Patrick Martin-Genier: "il y a un aspect personnel très fort dans la relation franco-allemande"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 16 mai 2017 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© JOHN MACDOUGALL AFP

​Emmanuel Macron et Angela Merkel veulent une refondation historique de l’Europe. C’est le sentiment qu’ils ont donné hier soir à l’occasion du premier déplacement du président français.

C’est une tradition. Les présidents français fraîchement élus se rendent en Allemagne au lendemain de leur élection, en vue de présenter une vision solide du couple franco-allemand. Emmanuel Macron est le quatrième président à se présenter devant la chancelière Angela Merkel. Les présidents français se succèdent, elle, est toujours là.

Cette succession de chefs d’Etat français peut représenter un point de déstabilisation. "La France est un pilier de l’Europe, un pilier de la relation franco-allemande. Et il y a dans cette relation un aspect personnel très fort. Ces relations personnelles sont importantes, notamment sur l’aspect philosophique, en vue d’instaurer des relations économiques et financières" explique Patrick Martin-Genier, spécialiste des questions internationales et européennes.

Emmanuel Macron a exprimé lundi soir une vision personnelle de l’Europe : montée des populismes, de l’euroscepticisme. "La refondation est très importante, mais il faut se méfier des grands mots. Il y a des défis très importants. Il ne faut pas se voiler la face. L’Europe est en crise. Il faut refonder cette Europe sur le plan de l’emploi et de la sécurité. Il faut donc trouver les moyens que les peuples adhèrent de nouveau à la construction européenne" ajoute Patrick Martin-Genier.

Le social et la sécurité sont deux priorités pour le couple franco-allemand. Ce qui pourrait passer par une renégociation des traités. Angela Merkel pourrait y être favorable. Emmanuel Macron a indiqué de son côté qu’il n’était pas question de mutualiser les dettes du passé. Ces deux pas dans la relation franco-allemande vont se faire sous le signe du volontarisme. "Emmanuel Macron et Angela Merkel on annoncé un conseil des ministres franco-allemands en juillet prochain. Il y a beaucoup d’attentes sur ce point. Il faut faire attention à ne pas afficher des ambitions trop hautes" précise ce spécialiste des questions européennes.

Cela dit, la marge de manœuvre du côté allemand reste limitée. "Angela Merkel est soumise à réélection et ne pourra pas vraiment s’engager avant le mois de septembre. Elle a par ailleurs une marge de manœuvre assez limitée au sein de son propre gouvernement" conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur