Pédophilie dans l’Eglise: une dizaine d’associations lance une ONG internationale

17 janvier 2018 Par

C’est en marge du voyage du pape François au Chili qu’une dizaine d’associations, dont la Parole Libérée, a lancée une ONG pour lutter contre les abus sexuels dans l’Eglise.

Une ONG pour lutter contre les abus sexuels dans l'Eglise

En marge du voyage du pape François au Chili, une dizaine d’associations de victimes de prêtres pédophiles, dont La Parole libérée pour la France, a lancé lundi à Santiago l’ONG Ending Clerical Abuse (ECA). Ce réseau international composé d’associations de victimes allemande, française, jamaïcaine, américaine mexicaine chilienne ou encore anglaise veut s’organiser, se structurer de manière à faire pression sur l’Eglise et les gouvernements pour que soit appliquée la tolérance zéro en matière de pédophilie.   

"ECA doit accompagner toutes ces différentes associations et structures à travers le monde, qui doivent continuer impérativement leur travail local. Cet accompagnement de victimes se fait tant sur un plan psychologique que sur un plan juridique ou canonique. Cette ONG doit les aider financièrement, techniquement. C’est une boîte à outils pour les aider dans leur structuration et avoir une coordination un peu mondiale. Elle doit être aussi un outil pour aider certaines victimes à se constituer en association. Il y a également une activité de lobbying et de communication qui doit se faire avec les instances vaticanes et très probablement avec les gouvernements" explique François Devaux, président de La Parole libérée.

Un combat élargié aux dérives sectaires

Parmi les cofondateurs de cette ONG, figure Sara Oviedo, ancienne vice-présidente du Comité international des droits de l’enfant à l’ONU, ou encore le Britannique Peter Saunders, membre durant un temps de la Commission pontificale de protection des mineurs créée en 2014 par le pape François mais qui s’était retiré jugeant la commission inefficace. 

L’ECA, l’Ending Clerical Abuse entend travailler avec la Commission européenne, l’ONU et d’autres grandes organisations internationales et étendre son champ d’action à tous types d’abus notamment les dérives sectaires. L’ONG participera en juin au sommet des associations de lutte contre la pédophilie.

Sur le même thème :