Pédophilie dans l'Eglise: "c'est la fin du tabou" pour Mgr Luc Crepy

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

lundi 7 novembre 2016 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© Luc OLIVIERCIRIC

​A Lourdes, les évêques de France réunis en Assemblée plénière vont jeûner et prier aujourd’hui pour les victimes d’abus sexuels. Une initiative inédite !

Une messe sera dite à la mi-journée "pour le pardon des péchés" commis par les membres de l’Eglise. Les victimes d’abus sexuels seront également au cœur des prières des évêques lors des vêpres avec notamment la lecture de "paroles de victimes". Ce sera aussi l’occasion pour l'Eglise de faire un premier bilan de l’action menée depuis plus de six mois par la Cellule permanente de lutte contre la pédophilie.

"Cette cellule a été créée en avril 2016. Elle a pour but de lutter contre la pédophilie. A travers différents moyens, à savoir tout un travail dans l’écoute et l’accompagnement des victimes. Ensuite avec un travail de prévention et de formation. Avec un travail de lien avec les associations de victimes, la justice. Et enfin un grand travail de prise de conscience au sein de l’Egliseé explique Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, président de la cellule permanente de lutte contre la pédophilie. 

Il ajoute que "les moyens mis en œuvre sont les suivants : un site Internet mis en ligne par la Conférence des évêques de France, une adresse mail spécialisée où les victimes d’abus sexuels peuvent s’adresser directement à la CEF pour dénoncer, ou apporter un témoignage. A noter que dans la plupart des diocèses ont été mis en place des dispositifs. L’idée est que l’Eglise puisse être vraiment à l’écoute et accompagner."

Mgr Crepy revient sur cette journée de prière et de pénitence. Une journée qui a plusieurs impacts, selon lui. "C’est une reconnaissance publique de manquements de la part de responsables de l’Eglise. C’est aussi une journée spirituelle où l’on va prier pour les victimes, afin qu’elles trouvent réconfort et soutien" lance-t-il.

"Prise de conscience et vigilance vont ensemble" explique le président de la cellules permanente de lutte contre la pédophilie. Ce dernier, qui a été supérieur du séminaire interdiocésain d’Orléans, a mis en place à l’époque une formation psycho-affective pour les futurs prêtres. "C’est important d’être un peu lucide sur notre propre identité affective. Mais très clairement, le message aujourd’hui, c’est la fin du tabou" conclut Mgr Crepy.
 

Le principe de cette journée mondiale pour les victimes de pédophilie a été annoncé le 12 Septembre dernier par le pape François et s’adresse à toutes les conférences épiscopales.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin