Père Matthieu Rougé: "la joie de Mgr Lustiger a été contagieuse pour toute l'Eglise"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 4 août 2017 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© PIERRE VERDY AFP

Cela fait dix ans que le cardinal Lustiger est décédé. Cette grande figure de l’Eglise catholique a marqué son temps, et ceux qui l’ont côtoyé.

Une personnalité extrêmement forte

Parmi eux, le père Matthieu Rougé. Ancien aumônier des parlementaires, curé de Saint Ferdinand des Ternes à Paris, le père Matthieu Rougé a également occupé les fonctions de secrétaire particulier de Jean-Marie Lustiger, entre 2000 et 2003. Dix ans après sa mort, il garde "le souvenir d’une personnalité extrêmement forte dont la joie a été contagieuse pour l’Eglise en France. Il a voulu manifester la chance que représentait l’Evangile, surtout pour les jeunes".

D’origine juive, Jean-Marie Lustiger a accordé une importance particulière à ses racines durant toute sa vie. "Cet enracinement dans la tradition juive a grandement contribué à son travail pour une meilleure connaissance entre le christianisme et le judaïsme. Il a également manifesté aux catholiques que pour être pleinement chrétien nous devons avoir un rapport particulier avec nos racines juives" ajoute le père Matthieu Rougé.
 

Un homme volontaire, plein d'idées

Pour autant, quand il a été nommé archevêque de Paris à l’époque, "certaines voix dans le judaïsme se sont élevées pour dire que c’était un peu agressif de nommer un juif devenu chrétien, à ce poste d’archevêque. Mais progressivement, il y a eu une rencontre assez belle et forte entre l’essentiel du judaïsme français et le cardinal Lustiger. Un trajet a été fait, qui correspond au chemin plus large parcouru sous Jean-Paul II entre les catholiques et les juifs" ajoute le père Matthieu Rougé.

Au quotidien, Matthieu Rougé a le souvenir d’un homme qui "n’était pas toujours facile. Il avait énormément d’idées, d’intuitions spirituelles, qui était très volontaire, qui voulait que les choses aillent vite. Il pouvait sembler intransigeant mais c’était aussi un homme très agréable intéressé par tout ce qui se passait dans le monde, avec beaucoup d’humour. J’ai d’excellents souvenirs avec lui. Nous avons beaucoup ri. Nous avons beaucoup échangé sur tous les sujets" conclut le curé de Saint Ferdinand des Ternes.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin