Pierre Deschamps, des EDC: "un dirigeant chrétien place l'Evangile dans son action d'entreprise"

Présentée par François Ballarin

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 23 novembre 2016 à 7h50

Durée émission : 8 min

Le Grand Invité

© LOIC VENANCE AFP

Le prix Philibert Vrau va récompenser un chef d'entreprise, dont l'action est à la fois économique et sociale. Un prix dont les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens sont à l'initiative.

A l'initiative de la Fondation pour une économie au service de l'homme (FESH), créée en 2011 par les Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), le Prix Philibert Vrau va distinguer chaque année un chef d'entreprise qui combine action économique et finalité sociale. Un prix qui sera remit mercredi 23 novembre lors d’une soirée débat. Pour évoquer ce prix, et surtout l’action des EDC auprès des jeunes, notre invité sur RCF est  bjr
 
C’est la troisième édition de ce prix. "Il faut partir de la vocation de notre mouvement qui est la conversion du dirigeant d’entreprise" explique Pierre Deschamps, ancien président des EDC entre 2006 et 2011. "Beaucoup de nos membres trouvaient qu’il manquait dans cette  vocation des actions concrètes au bénéfice des personnes dans les entreprises, ou de celles qui n’y sont pas d’ailleurs. C’est l’objet de la fondation de proposer des actions concrètes au service de l’homme, menée collectivement par le mouvement" ajoute ce chef d'entreprise.

"Nous nous sommes fixés depuis la naissance de cette vocation, deux actions prioritaires dont en premier lieu l’accès des jeunes au premier emploi. C’est le sujet majeur pour la France en ce moment. Nous soutenons des initiatives variées mais qui tournent toutes autour du premier emploi. L’exemple type, ce sont les écoles de production. La deuxième action est de combiner les ressources financières fournies par la fondation, et les ressources humaines des EDC, pour accompagner des jeunes" précise également Pierre Deschamps.

Des initiatives propres à l’essence même des EDC. "Elles réunissent des dirigeants chrétiens. La différence est que quand un dirigeant chrétien a des décisions à prendre, il réunit les mêmes paramètres qu’un chef d’entreprise qui ne serait pas chrétien, mais il ajoute l’Evangile, l’enseignement social chrétien à partir duquel il essaie de prendre sa décision" conclut l'entrepreneur chrétien.
 

Les dernières émissions