Pierre Giorgini: "Il faut placer la réflexion éthique au cœur et non à la périphérie de l’enseignement"

Présentée par Stéphanie Gallet

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 13 septembre à 8h10

Durée émission : 15 min

Pierre Giorgini: "Il faut placer la réflexion éthique au cœur et non à la périphérie de l’enseignement"

© 2017- Université Catholique de Lille

Stéphanie Gallet reçoit Pierre Giorgini, président-recteur de l'Université Catholique de Lille. Il revient sur le système d'Admission Post Bac.

Parmi les sept universités catholiques en France, celle de Lille fait partie des plus importantes avec 5 facultés et une vingtaine d'écoles et instituts, qui s'ajoutent à 7 laboratoires labellisés CNRS. Plutôt que de prendre la grosse tête, son président-recteur, Pierre Giorgini préfère souligner la richesse de la compagnie des étudiants, qu'il compare à "un bain de jouvence" qui "nous pique en permanence".

LE 49-3 ESPÉRANT

Réélu en mai 2017 pour un deuxième mandat, Pierre Giorgini explique avoir déjà effectué "un 49-3 d'espérant", c'est-à-dire s'opposer un instant à la vision pessimiste générale sur l'état des universités françaises et regarder au contraire les initiatives créatives des universités.

"J'ai fait un 49-3: je suis un espérant"

L'APB N'EST PAS UN PROBLEME INFORMATIQUE

Face au tollé général contre l'échec apparent du système d'Admission Post Bac, dit APB, appliqué en juillet 2017, le président-recteur se montre prudent. "Je ne suis pas d’accord avec le terme "fiasco", explique-t-il. La réalité est extrêmement complexe."
Difficile cependant de nier que le système d’orientation post-bac a pesé face à l'afflux de nouveaux étudiants avec, en septembre 2017, 3000 jeunes bacheliers encore en attente de leur affectation universitaire. Ce spécialiste de l'informatique analyse: "Je ne dis pas qu’il s’agit d’un système idéal. Mais en désignant l’outil technique comme cible unique du problème, on passe à côté des réelles difficultés." Lesquelles sont liées principalement pour lui aux pré-requis qui pourraient être demandés aux étudiants avant leur choix de fillière.

"Les pré-requis risquent d'augmenter la prédestination sociale"

Pour lui, il est impératif de se réunir et de réfléchir sur l'amélioration de l'APB: "La réflexion sur les prérequis risquent d’augmenter la prédestination sociale. Il faut aussi proposer des offres de seconde chance et de remise à niveau." Avant d'assurer que les discussions sont "en cours."

L'UNIVERSITÉ EST UN TIERS LIEU

Très attaché à l'intégration des facultés de Lille au coeur de la ville, Pierre Giorgini croit à "un écosystème ouvert" dans lequel "l'académisme reste important et ouvert à l’expérience." Une perception héritée du christianisme social, qui centralise la question de l'éthique et morale dans chaque domaine d'étude, notamment le numérique.

"Il faut placer la réflexion éthique au cœur et non à la périphérie de l’enseignement"

Invités

  • Pierre Giorgini , Président-recteur de l'Université Catholique de Lille

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.