Plus de 200 tombes profanées dans un cimetière chrétien à Castres

Une personne a été placée en garde à vue puis hospitalisée d’office après la profanation de 215 tombes chrétiennes à Castres.

Ce suspect était dans un état « délirant inaccessible à la communication selon le parquet . Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur s’est rendu au cimetière Saint Roch merecredi après midi. Une profanation condamnée avec la plus grande fermeté par François Hollande. Sur son compte Twitter, Manuel Valls a lui parlé d’une offense insoutenable. 
Le curé du secteur paroissial de Castres, le père Philippe Basquin a accompagné au cimetière des paroissiens dont les tombes de proches ont été vandalisées.


La découverte des profanations par les familles a été difficile à vivre.