Plus de 50 ans après la fin de la guerre d’Algérie, les Harkis se réunissent

Pour la première fois, une cinquantaine d’associations se retrouvent pour les Assises Harkies du Grand Sud, près d’Avignon.

Le but est de défendre la mémoire de ces Algériens qui ont combattu aux côtés de la puissance coloniale française. La France coupable, selon ces associations, d’une double injustice. Le désarmement des harkis, livrés aux indépendantistes à la fin de la guerre, et le confinement dans des camps pour ceux qui ont émigré en France.
Pour Hacène Arfi, l’un des organisateurs, c’est un pas de plus vers le but ultime des harkis français : une loi de reconnaissance. 


Le rassemblement commence ce samedi matin. Les débats auront lieu à Saint-Laurent-des-Arbres près d’Avignon. Juste à côte de l’ancien camp de harkis de Saint Maurice l’Ardoise, l’un des plus connus.