PMA: "il n’y a plus de modèle unique pour élever un enfant" explique le député Thomas Mesnier (LREM)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Face aux chrétiens

jeudi 27 septembre à 17h03

Durée émission : 53 min

PMA: "il n’y a plus de modèle unique pour élever un enfant" explique le député Thomas Mesnier (LREM)

© KTO

Le député LREM de Charente, Thomas Mesnier, médecin de 32 ans a commenté les dernières recommandations du Comité consultatif national d’éthique sur la révision des lois de bioéthique.

Après avoir souligné que l’éthique est "un questionnement qui doit tenir compte à la fois des avancées scientifiques et des limites que l’on se fixe pour ne pas faire n’importe quoi", Thomas Mesnier a évoqué l’ouverture de la PMA aux femmes seules ou en couple homosexuel.
 

Procréation : Il n’y a plus de modèle unique pour élever un enfant

Interrogé sur l’absence d’un père pour élever un enfant, Thomas Mesnier a déclaré : "il n’y a plus de modèle unique mais un contexte de famille plurielle. L’essentiel est de mettre le projet d’un enfant dans un projet d’amour. L’essentiel, c’est l’amour. Lorsque le projet d’amour est là, les enfants se développent du mieux qu’ils le peuvent". 
 

 

Fin de vie : Rester sur la loi Claes-Léonetti

Concernant la recommandation du CCNE de ne pas aller plus loin que la loi actuelle dans le domaine de la fin de vie, le député LREM de Charente s’explique : "il ne faut pas toucher à la loi Claes-Léonetti. Mais il y a encore beaucoup à faire en matière de soins palliatifs et ce sera abordé l’an prochain dans une grande loi sur la dépendance".
 

 

Les déserts médicaux : pas de solution avant 10 ans

Après s’être interrogé sur le remboursement de l’homéopathie et après avoir abordé la question du remboursement intégral, d’ici 2020, des lunettes et des prothèses auditives et dentaires, le député LREM a dit que "les retraités qui perçoivent entre 700 et 1.000 euros par mois pourront obtenir une mutuelle pour un euro par jour".

Puis il a abordé la question des déserts médicaux. "La réforme du numérus clausus ne donnera un effet que dans dix ans. D’ici là il y aura chaque année davantage de départs à la retraite que d’arrivées de jeunes médecins. Il faut donc optimiser le temps médical avec un nouveau métier, celui des assistants médicaux qui s’occuperont des patients avant l’examen médical proprement dit par le médecin".
 

 

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 17h03

Face aux chrétiens a pris sa place parmi les grandes émissions radiophoniques. Chaque semaine une personnalité de la vie politique, économique, religieuse, sociale ou sportive est interrogée par les journalistes des rédactions de RCF, La Croix et Radio Notre-Dame. Une émission enregistrée dans les studios de KTO et également retransmise par la chaîne de télévision catholique.   

Le présentateur

Dominique Gerbaud