PMA/GPA: la campagne de la Manif Pour Tous fait débat

10 octobre 2017 Par

La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a demandé le retrait d'une affiche de la Manif Pour Tous, critiquant la PMA et la GPA.

PMA/GPA: la Manif pour Tous fait polémique

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la nouvelle campagne de communication de la Manif Pour Tous fait beaucoup de bruit. Le week-end dernier, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a demandé le retrait d'une affiche de La Manif pour Tous, sur laquelle on aperçoit une silhouette de bébé au milieu de légumes, assortie de cette interrogation : "Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent ?".
 

L'indignation de Marlène Schiappa

Ce visuel fait partie d’une nouvelle campagne de communication contre la PMA pour toutes et la gestation pour autrui (GPA) lancée par la Manif Pour Tous. L’affiche n’est pas du tout du goût de la secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes. Sur son compte Twitter, ce week-end, Marlène Schiappa s’est indignée.
 

La Manif Pour Tous demande un entretien avec la ministre

La ministre demande aujourd'hui le retrait de cette affiche. Au sein de son cabinet, on précise également que l’aspect juridique de cette affaire est à l’étude. Du côté de la Manif Pour Tous, sa présidente, Ludovine de la Rochère se défend de "comparer ce qui n’est pas comparable". "L’interrogation porte sur l’utilisation des techniques sur le vivant. On les refuse pour les animaux et les végétaux. Alors pourquoi faudrait-il accepter la conception d’enfants sans pères ?" ajoute-t-elle.

Ludovine de la Rochère dénonce également une polémique lancée par la ministre, qui a pour but "d’éviter le cœur du sujet qui est l’enfant". La Manif Pour Tous demande à être reçue par la secrétaire d’Etat pour parler du fond de ce sujet brûlant. Les réactions à cette affiche ont été nombreuses, dans les deux camps. L’élargissement de la PMA devrait être débattu dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, à l'automne 2018.