Macron - Poutine : rencontre au sommet à Versailles

C'est la première rencontre entre le Président français et le chef d'État russe. Elle s'est déroulée au château de Versailles le 29 mai.

Une rencontre inédite

C'est une exposition sur la visite à Versailles du tsar Pierre le Grand qui a servi de prétexte à cette rencontre. Les deux chefs d'État se sont entretenus lors d'un dîner de travail, qui a duré plus d'une heure de plus que prévu, suivi d'une conférence de presse dans la galerie des batailles et de la visite de l'exposition, située au grand Trianon.

Emmanuel Macron avait promis un discours "exigeant" et "sans concessions". Des éléments de langage répétés sur le compte Twitter du président au moment de l'arrivée de son homologue russe:
 

"Une rencontre favorable à la réconcialiation des deux Europe" - Jean-François Colosimo

 

réchauffer les relations franco-russes

Il s'agit d'une visite sous haute sécrurité, qui a pour but de relancer les relations franco-russes. En effet, Vladimir Poutine aurait dû se rendre à Paris en 2016 pour inaugurer le nouveau centre spirituel et culturel orthodoxe en 2016, mais les mauvaises relations avec la France sur la question syrienne l'avaient conduit à annuler sa visite. Il s'y est rendu seul en fin de journée, ce 29 mai. 

Selon l'écrivain et essayiste Jean-François Colosimo, avec la fin du mandat de François Hollande, c'est la période la plus basse des relations franco-russes depuis la guerre froide qui se clôt. La rencontre, comme celle avec Donald Trump permet aussi à Emmanuel Macron de montrer "qu'il a de la poigne", selon l'écrivain, mais aussi de développer sa doctrine diplomatique. 

Le relations entre les deux hommes sont pourtant marquées par une certaine méfiance. D'un côté, le site internet de "la République En Marche !" avait été la cible d'une attaque informatique semblant venir de Russie et de l'autre, Macron avait assuré pendant sa campagne ne pas être fasciné par Vladimir Poutine. 

 

Une volonté de collaboration bilatérale

Après une introduction dédiée à Pierre le Grand, Emmanuel Macron a évoqué les sujets de la Syrie et de la Tchétchénie. Le président français a exprimé sa volonté de ne pas voir la Syrie devenir un "État failli", Vladimir Poutine a rappelé son attachement au régime syrien. L'idée de la mise en place d'un dialogue constructif sur l'Ukraine a été évoquée. Priorité partagée des deux Présidents : la lutte contre le terrorisme.

Mais le thème principal de la rencontre a été celui des relations bilatérales. Outre l'annonce de la création d'un "forum franco-russe des sociétés civiles", les présidents des deux pays ont exprimé leur volonté de renforcer les échanges universitaires, artistiques et scientifiques entre les deux pays.  

Vladimir Poutine a balayé les accusations de piratage. Emmannuel Macron et lui ont plus largement reconnu leurs "désaccords" sur plusieurs questions, tout en se refusant à dévoiler publiquement l'entière teneur de leur conversation, pour des raisons de "bonne politique" d'après les mots du président français.