Région: l'opposition dénonce "la mascarade budgétaire" de Laurent Wauquiez

14 avril 2016 Par Julien Urgenti, vam

© 2016 Julien Urgenti - L'opposition a quitté l'assemblée avant le vote

Coup d'éclat jeudi 14 avril 2016 lors du vote du budget du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes: quasiment tous les élus d'opposition ont quitté l'assemblée en signe de protestation.

L'assemblée a semble-t-il vécu une journée historique: de mémoire de journaliste, c'est en effet la première fois dans l'histoire du conseil régional que les élus d'opposition quittent aussi nombreux l'assemblée. Tout de suite après le traditionnel discours d'introduction de la présidente du conseil économique et social et environemental régional, les élus du groupe Socialistes Démocrates Ecologistes et Apparentés (SDEA) ont annoncé leur intention de ne pas participer au débat sur le budget 2016. Quelques instants plus tard, les élus du Front National leur ont emboité le pas. 

La gauche et l'extrême droite ont donc fait le choix de la politique de la chaise vide. Une décision motivée par l'autocratisme supposé de Laurent Wauquiez.

Jean-François Debat, leader de l'opposition SDEA.


 

Christophe Boudot, chef de file du Front National à la Région pense que ce coup d'éclat envoie un message fort à la majorité et à Laurent Wauquiez

00:00

00:00


 

Le rassemblement reste présent

Finalement le Rassemblement, groupe composé de 8 élus du Parti de Gauche et d'Europe Ecologie les Verts, est la seule force d'opposition à avoir joué le jeu démocratique jusqu'au bout. Ces élus ont défendu leurs amendements face à la majorité régionale. Une position expliquée par Monique Cosson, conseillère régionale du Rassemblement.

Depuis plusieurs semaines déjà, l'opposition grondait dans les commissions permanentes et le groupe SDEA a même tenu une conférence de presse en fin de semaine dernière pour dénoncer le bilan des 100 jours de Laurent Wauquiez. Le clash de ce jeudi n'est donc pas une surprise.  Il s'agit d'une action symbolique forte pour une opposition qui voulait "marquer le coup". Mais au final, cette action a aussi fait le jeu de Laurent Wauquiez. Le président de la région a réagi très rapidement, dans l'hémicycle d'abord, puis face aux médias et enfin sur les réseaux sociaux.

00:00

00:00


 

 

Les 100 jours. Cette assemblée plénière de la région marque aussi les 100 premiers jours de mandat du président Wauquiez. Une date symbolique qu'il avait lui-même annoncée pour un premier bilan. C'est au cours de ces 100 jours qu'il comptait bien mettre en place trois mesures fortes pour la région dont le fameux « bouclier de sécurité » et l'annonce d'économies (75 millions d'euros la première année et 300 millions durant le mandat).
Des annonces et un style qui font grincer les dents de l'opposition. Cette semaine dans le 18/19 d'Elise Moreau, le politologue Romain Meltz livrait son analyse des méthodes du président après 100 jours de mandat.
Les 100 jours de Laurent Wauquiez? "Du vent!" s'emportait cette semaine André Chapaveire, seul élu régional d'opposition de Haute Loire. Répondant à Stéphane Longin (RCF Haute-Loire) l'élu juge sévèrement l'action de celui qui selon lui "parle plus qu'il n'agit".

 

Sur le même thème :