Pour Isabelle Autissier, être éco-responsable aujourd’hui, c’est possible

18 novembre 2019 Par

Cette année, les Entretiens de Valpré ont pour thème: "Société à responsabilité illimitée ?" Isabelle Autissier répond à cette occasion aux questions d'Anne Kerléo.

"Vous mangez l'équivalent d'une carte de crédit par semaine"

Chaque année depuis 2002, les Entretiens de Valpré rassemblent pendant une journée et demie des chefs d’entreprise, des cadres, des entrepreneurs et des étudiants, pour favoriser inspiration, échange et expérience sur les enjeux clés de l'économie, de l’entreprise et de la société, à la lumière de la pensée sociale chrétienne. En cette année 2019, la rencontre a pour thème: "Société à responsabilité illimitée ?" Les organisateurs ont invité Isabelle Autissier, navigatrice, première femme à avoir fait le tour du monde en solitaire, présidente de WWF France, ingénieur agronome spécialisée en halieutique, pour une conversation animée par Anne Kerléo, journaliste à RCF sur l'écoresponsabilité.

L’urgence écologique est là. Il ne faut pas se bercer d’illusions. "En ne prenant pas en compte ces phénomènes, en pratiquant le "business as usual", on se prépare à beaucoup de souffrances. Pas à l’horizon de la fin du siècle, mais à l’horizon de quelques décennies. Nous avons trois grand sujets : le climat, l’écroulement de la vie et la pollution" explique-t-elle en préambule de cet entretien avec Anne Kerléo, dans le cadre des Entretiens de Valpré. Pour son auditoire, un exemple fort : "vous mangez l’équivalent d’une carte de crédit par semaine, soit cinq grammes de plastique".
 

"Les pouvoirs politiques et économiques sont sensibles aux messages que nous envoyons"

Dans la notion de responsabilité, on peut dissocier deux éléments. Prendre ses responsabilités, et être responsable d’une situation à laquelle on a contribué. Dans cette situation, la part de l’humain est énorme, explique Isabelle Autissier. Tout comme sa responsabilité donc. "Normalement, une espèce vivante a en moyenne un million d’années de durée de vie. Aujourd’hui, on va sur une extinction cent fois supérieure. C’est l’organisation des sociétés humaines, les valeurs des sociétés humaines, en particulier leur économie, qui nous amène à ça" ajoute-t-elle.

Une fois le constat posé, il faut ensuite agir. Dans ce domaine, les moyens d’actions, les différentes options font débat. Qu’est ce qui est utile ? Qu’est ce qui a un impact ou non ? Pour Isabelle Autissier, les actions individuelles et l’action collective vont de paire. "Si on modifie notre consommation, cela aura une influence. On a une carte de crédit, et une carte d’électeur. Les pouvoirs politiques et économiques sont sensibles aux messages que nous envoyons en tant qu’électeur et en tant que consommateur. En dehors de l’indispensable modification de nos vies, nous envoyons des signaux" lance-t-elle.
 

Les questions environnementales, priorité des Français

Interrogée sur les moyens concrets à notre disposition pour faire évoluer nos modes de vie de manière plus écologique, Isabelle Autissier ne donne pas de leçons de morale. "Je ne donne pas d’injonctions. Si vous vous en foutez, c’est votre problème. Débrouillez-vous avec votre conscience" lance-t-elle. La présidente de WWF explique cependant qu’en-dehors du fait que ces petits gestes sont bons pour la planète, ils peuvent être également la source d’un certain bonheur. Et que cette notion est à prendre en compte si l’on veut que chacun prenne conscience de la nécessité du changement.

Il y a la vie de tous les jours. Et dans ce quotidien, il y a le travail. Pour la navigatrice, en entreprise, "on peut tout entreprendre". "Le bilan carbone des entreprises, ça commence demain. De là, on tire des principes d’action. Comment je fais pour essayer de diminuer cela. Et ces principes, on les partage aux salariés, aux clients, et on entre dans une démarche. Et vous verrez que vos salariés et vos clients, et sans doute aussi la chaîne en amont, cela va les mobiliser. Aujourd’hui, les questions environnementales sont devenue la préoccupation numéro un des Français, devant le chômage, le pouvoir d’achat, l’immigration" conclut Isabelle Autissier.
 

Pour écouter l'émission : 

00:00

00:00


 

Sur le même thème :