Pour la CGT, "Toyota et Macron se servent des ouvriers et des chômeurs pour une campagne de publicité gratuite"

23 janvier 2018 Par

Le constructeur automobile asiatique a annoncé la création de 700 CDI dans son usine d'Onnaing, dans le Nord de la France, près de Valenciennes.

Toyota a décidé de réinvestir en France. Le constructeur automobile va investir 400 millions d’euros dans son usine d’Onnaing prés de Valenciennes. Cela permettra au site d’accueillir la nouvelle plate-forme du constructeur et un nouveau véhicule en plus de la Yaris.
 

"Une toute petite partie de l'investissement ira à l'usine"

Le président de la République, en déplacement sur le site de l'entreprise aujourd'hui se félicite de la création de centaines d'emplois. Le constructeur automobile a annoncé la création de 700 CDI. Actuellement,, le site compte 4 000 employés, dont un peu plus de 3 000 en CDI.

Les effectifs doivent grimper au-delà des 5 000 personnes vers 2020. "Ce genre d’investissement, c’est la vie normale d’une usine automobile et cela se fait partout. Chez Ford, chez General Motors, à PSA ou à Renault. Sur les 400 millions d’euros annoncés, il n’y a qu’une toute petite partie qui ira en investissements pour l’usine, le reste ira à la recherche, au développement ou au Japon" explique Eric Pecqueur, secrétaire général de la CGT Toyota.

"Neuf jours de bénéfices pour Toyota"

Il ajoute : "et puis il faut relativiser. Quatre cent millions d’euros pour vous et moi, cela semble beaucoup, mais pour Toyota cela ne représente que neuf jours de bénéfices. Et il en reste après 356. Les 700 emplois, ce sont des promesses pour le moment. Une goutte d’eau dans l’océan du chômage dans la Région Nord-Pas-de-Calais. En réalité, Toyota et Macron se servent des ouvriers et des chômeurs pour s’offrir une campagne de publicité gratuite".

Juste après cette visite, Emmanuel Macron s'est rendu au sommet de l’attractivité à Versailles ou il devait accueillir de grands chefs d’entreprises mondiales. Cette nouvelle devrait illustrer exactement ce que souhaite le président : pousser les multinationales à investir en France.

►Eric Pecqueur, secrétaire général de la CGT Toyota:

00:00

00:00