"Pour le développement des pays pauvres, tout le monde sait ce qu'il faut faire mais personne ne veut payer"

La 3ème Conférence internationale sur le financement du développement s’est achevée ce jeudi à Addis-Abeba. Pour Philippe Lévêque de l'ONG Care, aucune décision n'a vraiment été prise.

L’ONU est parvenue à une déclaration qui détermine les moyens d’éradiquer l’extrême pauvreté à l’horizon 2030. 2500 milliards de dollars devront être dégagés pour pouvoir financer ce programme. Il devra aussi promouvoir un mode de développement compatible avec la lutte contre le changement climatique.
Pourtant l’ONG Care et son directeur, Philippe Lévêque dénonce un manque d’engagement financier ferme et d’ambition qui pourront se répercuter négativement lors des grands rendez-vous internationaux et notamment la COP 21 en décembre prochain.