Pour son vicaire général, Mgr François Garnier était "un homme de coeur"

16 août 2018 Par

L’archevêque de Cambrai, Mgr François Garnier, est décédé mercredi 15 août après s’être battu depuis plusieurs mois contre une leucémie.

Âgé de 74 ans, cela faisait plusieurs mois que Mgr François Garnier se battait contre une leucémie. Il avait été admis à l’hôpital il y a quelques jours, après une aggravation de son état de santé. L’archevêque de Cambrai est finalement décédé mercredi 15 août dans la nuit, à l’hôpital de Beaune. C’est le diocèse de Cambrai qui via un communiqué, a annoncé le décès du prélat.

"En ce jour de l’Assomption, notre pasteur s’est endormi paisiblement" peut-on notamment lire sur le site Internet de ce diocèse du Nord de la France. Cela faisait pas moins de 18 ans que Mgr Garnier occupait les fonctions d’archevêque de Cambrai. Il devait quitter son poste à la tête du diocèse, à la rentrée prochaine. C’est Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire de Strasbourg, qui va lui succéder.

Depuis la fin de l’année dernière, ce sont les pères Xavier Bris et Emmanuel Canart qui assuraient l’intérim dans le diocèse. Mgr François Garnier avait été ordonné prêtre en 1970 pour le diocèse de Dijon. Il était par la suite devenu évêque, vingt ans plus tard. En l’an 2000, le pape l’avait nommé archevêque après le décès de Jacques Delaporte. En 2003, il avait été fait chevalier de la Légion d’Honneur.

"Le fait qu’il nous ait quitté le jour de l’Assomption est pour nous un très beau message. C’est en plus la fête du diocèse de Cambrai" explique le père Emmanuel Canart, vicaire général de Mgr Garnier. "Le mot pasteur convient parfaitement. C’était un homme de cœur. Il disait souvent que l’évêque est à la fois un entraîneur et un arbitre. C’est un évêque de la miséricorde. Il y a beaucoup de similitudes entre ce que disait Mgr Garnier et ce que dit le pape François" ajoute le père Canart.

"Il a été très marqué par le pape Jean-Paul II. Il le sera aussi par le pape Benoît et le pape François. Pour lui, ces trois papes incarnaient les trois vertus théologales : la foi, la charité et l’espérance" lance encore le vicaire général de Mgr Garnier, qui conclut en rappelant que Mgr Garnier était "un bon vivant. Il était bourguignon. Il aimait bien la joie, la fête. Il aimait bien recevoir et être invité. Mais c’était surtout un homme de cœur".

Le père Emmanuel Canart, vicaire général du diocèse de Cambrai:

00:00

00:00

"Cela faisait quarante ans que nous nous connaissions. Nous sommes originaires du même diocèse. Je lui ai succédé quatre fois. Nous avions beaucoup travaillé ensemble au diocèse de Dijon. Quand nous nous sommes retrouvés en arrivant à Lille, cela a été une raison supplémentaire de bien travailler ensemble" rappelle Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille.

"C’était un vivant. Quelqu’un qui recevait la vie du Seigneur et qui savait la faire fructifier. Il a été non seulement vivant personnellement et transmetteur de la source qui est Dieu. Sa vie a été extrêmement féconde. C’est un homme qui aimait la vie" ajoute Mgr Ulrich, qui célèbrera les obsèques de Mgr Garnier, le 24 août prochain, à Cambrai. 

Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille: 

00:00

00:00