Prix du lait: "Lactalis est le groupe qui paye le plus mal"

30 août 2016 Par

Les producteurs de lait et leurs syndicats ont lancé une mobilisation nationale afin de faire plier Lactalis.

Les producteurs de lait ne lâchent rien. Les syndicats agricoles ont appelé lundi à une "action d’envergure nationale" afin d’accentuer la pression sur Lactalis, après l’échec des négociations de la semaine dernière, en vue d’obtenir un accord sur les prix du lait, jugés trop bas par les producteurs de l’Ouest de la France.

On ne connaît pas encore la portée des actions que vont mener les agriculteurs à compter de ce soir. La nature de la mobilisation sera décidée en fin de journée, au cours d’une réunion téléphonique, a notamment indiqué la FNSEA, en pointe dans la mobilisation aux côtés de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL) et des Jeunes Agriculteurs (JA).

L’une des mesures envisagées consisterait à s’inviter sur les sites de fabrication de Lactalis, ainsi que dans les grandes surfaces, afin de mettre l’accent sur les marques du groupe, telles que Président, Lactel ou encore Bridel. Outre le blocage, les agriculteurs souhaitent maintenant effectuer un travail de sensibilisation auprès des consommateurs, notamment sur la différence entre les prix payés aux producteurs, et les tarifs affichés en rayon.

Cela fait une semaine que les négociations entre les producteurs de lait, et Lactalis, sont au point mort. Le groupe industriel a proposé vendredi une augmentation de 15 euros, pour un prix de 271 euros la tonne. Un geste refusé par les agriculteurs, alors que les concurrents de Lactalis achètent leur lait à 290 euros, voire 300 euros les 1 000 litres.

Le témoignage de François Guyot est producteur laitier en Loire-Atlantique :