Prix Sakharov: la femme de Raef Badaoui reçoit le prix en son nom

16 décembre 2015 Par

Le Parlement européen a remis le prix Sakharov, "pour la liberté de l’esprit", à l’épouse du blogueur saoudien Raef Badaoui, toujours emprisonné en Arabie saoudite

Le blogueur saoudien Raef Badaoui finalement salué par le Parlement européen. Le président de l’instance européenne, Martin Schultz, a remis le prix Sakharov, récompensant une personnalité qui s’est distinguée dans l’année pour son combat pour la liberté d’expression, ou la "liberté de l’esprit" comme le mentionne la distinction, à l’épouse du blogueur emprisonné en Arabie saoudite pour avoir "insulté les valeurs de l’Islam sur Internet".

"Il n’a fait qu’user de son droit à la liberté d’expression. Il a comblé une lacune dans son pays concernant la liberté de la presse" a notamment déclaré Martin Schultz. Ce dernier a également demandé "au roi Salman de gracier Raif Badaoui et de le libérer immédiatement, sans aucune condition".

L’emprisonnement et la condamnation de Raef Badaoui à dix ans de prison et 1 000 coups de fouet avaient vivement ému l’opinion internationale, ce qui avait poussé les autorités saoudiennes, par ailleurs membre du Conseil des droits de l’homme à l’ONU, à repousser le reste de la sentence après les 50 premiers coups de fouet.

Avant de s’exprimer à la tribune du Parlement européen, l’épouse du blogueur, Ensaf Haidar, a demandé aux députés de respecter une minute de silence "en hommage à la mémoire de ceux qui sont tombés en France et ailleurs", l’un des souhaits de son mari. Un geste fort pour celle qui explique que dans son pays "une pensée libre et éclairée est considérée comme un blasphème". L'épouse de Raef Badaoui vit aujourd'hui au Canada avec leurs trois enfants, espérant encore la libération de son époux.

Nicolas Krameyer, responsable du programme liberté d’expression chez Amnesty Internationale: