Quel bilan tirer du voyage du Pape à Cuba et aux Etats-Unis?

Retour à Rome pour François. Le Pape a retrouvé le Vatican après le voyage le plus long de son pontificat. Le père jésuite Pierre de Charentenay nous livre son avis.

Ce voyage l’a mené de Cuba aux Etats-Unis. A Washington, à New-York, à Philadelphie, le Pape est allé à la rencontre des "officiels" mais aussi, comme toujours des plus démunis, et des familles. Avec spontanéité et bienveillance, c’est ce qu’a retenu le père jésuite Pierre de Charentenay. Il est rédacteur à la Civilta Catolica et professeur invité au Boston College


Dans l’avion le Pape a exprimé face aux journalistes sa méfiance quant au statut de star dont l’ont affublé les médias. A ce sujet il a confié avoir "un peu peur de lui-même", évoquant notamment sa crainte de ne pas avoir de pouvoir. "Le vrai pouvoir c’est de servir" a dit François qui a déclaré devoir encore progresser sur ce "chemin du service". Le Père de Charentenay est également très méfiant quant à la starification du pape.

Et comme à chaque retour de voyage apostolique le Pape s’est rendu, peu après avoir atterri à Rome, à la Basilique Sainte-Marie Majeure afin de remercier la Vierge.