Quel comportement adopter pour les fêtes de fin d'année ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

M comme Midi - L'invité

jeudi 26 novembre 2020 à 11h02

Durée émission : 10 min

M comme Midi - L'invité

© AFP - Tolga Akmen

Le Pr Frédéric Laurent, microbiologiste à l'hôpital de la Croix-Rousse aux Hospices Civils de Lyon partage ses recommandations pour les fêtes de fin d'année.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Le leitmotiv pour passer ces fêtes de fin d'année : continuer à pratiquer les gestes barrière, c'est à dire port du masque, lavage régulier des mains et distanciation sociale.

Si vous avez besoin de vous faire tester, sachez que le test de référence est le test PCR, notamment pour les personnes les plus fragiles. Son taux de fiabilité est de 97%.
Les tests antigéniques qui sont récemment apparus ont l'avantage de produire un résultat rapide mais ils sont de moins bonne fiabilité (80%)

Pour cette période de fêtes, le Pr Laurent vous recommande de ne pas être trop nombreux au moment des repas, et d'éviter les embrassades.
Il est difficile de donner un nombre, mais probablement qu'au delà de 10 personnes à table, la distanciation physique devient problématique. Considérez qu'il faut mettre 1m à 1,50m entre chaque convive, et qu'il est recommandé de porter son masque lorsque l'on ne mange pas.

Si l'on est raisonnable pendant cette période, et que ces conseils sont respectés, on évitera une troisième vague en janvier...
 

Invités

  • Frédéric Laurent, Microbiologiste - Hôpital de la Croix Rousse

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 11h

Chaque jour, Marie Leynaud reçoit ceux qui font bouger la région lyonnaise et qui cherchent à rendre notre quotidien meilleur.

Le présentateur

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM.  Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux « Lyonnaiseries », son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.