A quoi ressembleront les 100 jours d’Emmanuel Macron?

7 mai 2017 Par

Quelles vont être les premières mesures d'Emmanuel Macron ? Le fondateur d'En Marche ! a déjà dévoilé la feuille de route de ses premières semaines à l'Elysée.

Un exercice délicat dans le but de montrer sa capacité à se projeter dans l'après-présidentielle et sa philosophie des "100 jours". Même s'il affirme ne pas croire à la théorie.
 

Un gouvernement composé de personnalités de la société civile

 Emmanuel Macron affirme en effet que les 100 premiers jours de son mandat devront être les fondations d’une action pérenne. Il s’est prêté à l’exercice au début du mois d’avril. En ce qui concerne son gouvernement, le candidat d’En Marche ! compte nommer une moitié de personnalités qui ne seront pas issues du monde politique. Concernant le Premier ministre, de nombreux noms circulent, dont des femmes. Et même si l’on ne connait pas le nom de l’heureux(se) élu(e), Emmanuel Macron affirme qu’il ou elle, aura vocation à durer.
 
Parmi les principaux engagements de début de mandat, Emmanuel Macron entend présenter rapidement un projet de loi relatif à la moralisation de la vie politique. Fini l’emploi de membres de la famille pour les parlementaires, tout comme les activités de conseil. Une réponse aux affaires et polémiques qui ont agité la campagne, notamment autour de François Fillon.

 

Une feuille de route européenne sur cinq ans

 Par ailleurs, il n’y aura pas de vacances d’été concernant l’économie. Emmanuel Macron compte commander un audit des finances publiques. Il prévoit aussi une loi de simplification des normes imposées aux entreprises. Une réforme du droit du travail est également dans les cartons, avec un encadrement des décisions des prudhommes et la volonté d’accorder plus de poids à l’accord d’entreprise. En revanche, le nouveau président n’entend pas toucher au projet de loi de finances actuel. Généralement, chaque nouveau président y apporte des rectificatifs.
 
Au programme également des premiers mois au pouvoir d’Emmanuel Macron, un grand tour d’Europe afin de proposer à ses homologues européens une feuille de route sur cinq ans autour des sujets suivants : budget, environnement, industrie et gestion des migrants. Enfin, il faut noter qu’Emmanuel Macron ne prévoit pas de sortie de l’état d’urgence à court terme. "Mon souhait est d’en sortir, mais la situation européenne ne semble pas propice pour l’instant", indique-t-il.