Réfugiés: l’élan de solidarité reste intact, 20 ans après l’église Saint Bernard

24 août 2016 Par

Il y a 20 ans, l'église de St Bernard-de-la-Chapelle, à Paris, était prise d'assaut par les forces de l'ordre afin de se saisir des sans papiers qui s'y étaient réfugiés.

Il ya 20 ans, jour pour jour, l'église de St Bernard-de-la-Chapelle dans le 18ème arrondissement de Paris était prise d'assaut par plus de 1000 CRS afin de se saisir des sans papiers qui s'y étaient réfugiés. Les 300 Africains qui y vivaient depuis deux mois, étaient alors expulsés de l'édifice religieux, manu militari.
 

Le père Henri Coindé, alors curé de la paroisse, s'était finalement engagé aux côtés des personnes expulsées, sans prise de position définie de l'Eglise de Paris. Alors qu'étaient adoptées les lois Pasqua qui durcissaient les conditions d’entrées et de séjour des étrangers en France. 

Une scène poignante qui pose aujourd'hui la question de l'implication de l'Eglise face aux pouvoirs publics. Pour Claire Sabah, du département Accueil et droits des étrangers du Secours Catholique, l'élan de solidarité initiée par le pape François va dans le bon sens.