Rencontre avec les victimes de pédophilie: "un pas a été franchi" pour Mgr de Moulins-Beaufort

9 novembre 2018 Par

​Mgr Eric de Moulins-Beaufort, le nouvel archevêque de Reims, revient sur l’Assemblée plénière des évêques à Lourdes.

La rencontre avec les victimes de pédophilie, un moment-clé

"La rencontre avec les personnes victimes a été un moment très réussi. Je  crois qu’un pas a été franchi de notre côté par le fait de rencontrer ensemble des victimes. On a malheureusement une certaine habitude. Elles ne venaient pas tant nous dire ce qu’elles ont subi, mais ce qu’elles attendent, ce qu’elles proposent. Il y a pu y avoir un dialogue très paisible autour de ces sujets. Ce sont les sujets importants d’aujourd’hui. Il faut prendre la mesure de ce qui s’est passé et travailler, aller de l’avant, agir, pour que les circonstances qui ont permis ce genre d’actes ne puissent pas se reproduire" explique l'archevêque de Reims, Mgr de Moulins-Beaufort.

Il ajoute "qu’un certain nombre de thématiques ou d’idées sont déjà mises en l’œuvre. Certaines circulent depuis un certain temps. Après je pense que nous aurons besoin d’un certain temps pour affiner, préciser, aller plus loin dans ce que nous faisons. Mais là nous avons franchi une belle étape. Mais le moment-clé s’est produit durant l’Assemblée".
 

Un diocèse marqué par la Grande Guerre

C’est la première Assemblée plénière en tant qu’archevêque de Reims pour Eric de Moulins-Beaufort. "J’étais installé le 28 octobre dernier. Je suis parti pour l’Assemblée dans la foulée. Je suis vraiment à la découverte de mon diocèse de Reims, et des Ardennes. Je suis accueilli avec beaucoup de bienveillance. J’en suis très reconnaissant. Maintenant, il faut travailler. Et au retour de Lourdes, après les commémorations du 11 novembre, il va falloir se mettre au travail. Je vais rencontrer les personnes, les réalités de la vie civile. Il faut que je découvre la région, que j’apprenne tout ça" précise-t-il.

Reims et les Ardennes ont été très marquées par la Première Guerre Mondiale. Alors que la France commémore justement le centenaire de la fin de la guerre 14-18, Mgr de Moulins-Beaufort indique "que les Ardennes était le département français occupé par les Allemands pendant toute la durée de la Première Guerre Mondiale. Cela marque énormément. Reims a été détruite à 80% durant la guerre". Une ville détruite, mais également une ville de réconciliation. C’est d’ailleurs dans la cathédrale de Reims, dimanche, que Mgr de Moulins-Beaufort célèbrera la messe avec un évêque allemand du diocèse d’Aix La Chapelle.
 

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, interrogé par Etienne Pépin:

00:00

00:00