Agoraé, une épicerie solidaire sur le campus de l'Université Lumière Lyon 2

Présentée par

S'abonner à l'émission

M comme Midi - L'invité

lundi 2 mars à 11h34

Durée émission : 10 min

Agoraé, une épicerie solidaire sur le campus de l'Université Lumière Lyon 2

© Université Lumière Lyon 2 Alexis Grattier - L’AGORAé, une épicerie solidaire

L'Université Lyon 2 en partenariat avec Gaelis se mobilisent face à la précarité chez les étudiants.

Selon l'Observatoire de la Vie étudiante, 52% des étudiants déclarent sauter des repas pendant une semaine normale de cours et 13% d'entre eux estiment ne pas manger à leur faim.  C'est pourquoi, l'Université Lyon 2 en partenarait avec le Secours Populaire ont ouvert une épicerie solidaire. 

Agoraé, c'est le nom de l'épicerie solidaire installée sur le campus Porte des Alpes de l'Université Lumière Lyon 2, lancée par Gaelis (Groupement des Associations et Elus étudiants de Lyon Indépendants et Solidaires).

Les AGORAé sont des espaces d’échanges et de solidarité qui se composent d’un lieu de vie ouvert à tous et d’une épicerie solidaire accessible sur critères sociaux. Portée et gérée par des étudiants pour des étudiants, les AGORAé sont des lieux ouverts à tous, œuvrant pour l’égalité des chances d’accès et de réussite dans l’enseignement supérieur.

Ce projet existe depuis 2011 et compte aujourd'hui plus de 18 AGORAé ouvertes. On compte 3019 étudiants ayant bénéficié de l'aide alimentaire.

On en parle avec Valérie Haas, vice-présidente en charge de la formation et de la vie étudiante, et Etienne Fradin, bénévole du Secours Populaire dédié à l'accueil des étudiants.

 

 

" Presque la moitié de la population étudiante déclare sauter des repas durant une semaine normale de cours. Parmi les étudiants qui sautent des repas, plus des deux tiers citent le manque de temps ou des horaires irréguliers comme l’une des raisons. Ceux qui travaillent sont par conséquent plus souvent concernés : 52 % de ceux qui exercent une activité concurrente* ou très concurrente** des études sautent des repas. Le fait de résider hors du domicile familial pousse également les étudiants à sauter des repas : 44 % seulement des étudiants cohabitants sautent des repas contre 48 % de ceux qui vivent dans un logement indépendant et 54 % en résidence collective. Parmi ceux qui déclarent ne pas toujours manger à leur faim (13 % des étudiants), les raisons citées sont encore le manque de temps (37 %), mais aussi le manque d’argent (32 %) et dans une moindre mesure le fait de faire un régime (21 %). 

* Activité non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et moins de 6 mois par an.
** Activité non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et plus de 6 mois par an."

p22 du Rapport de l'Observatoire National de la Vie étudiante.

Invités

  • Valérie Haas, Vice-présidente en charge de la formation et de la vie étudiante

  • Etienne Fradin, Bénévole du Secours Populaire dédié à l'accueil des étudiants

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 11h

Chaque jour, Marie Leynaud reçoit ceux qui font bouger la région lyonnaise et qui cherchent à rendre notre quotidien meilleur.

Le présentateur

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM.  Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux « Lyonnaiseries », son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.