Alsace | Frère Soleil accueille des détenus

12 avril 2018 Par

© Photo RCF Alsace : Le frère Dominique Joly

Anciennement foyer d’étudiants, le bâtiment devenu libre a été mis à disposition de Caritas Alsace pour aménager un lieu d’accueil pour des détenus en fin de peine.

Frère Dominique Joly, franciscain témoigne du projet

00:00

00:00

A côté du couvent des franciscains au sein même de leur propriété, dans un quartier calme de Strasbourg, a été inauguré le 9 avril en présence des élus territoriaux et de la communauté franciscaine le « 30, foyer Frère Soleil ». Elle marque l’officialisation d’un dispositif singulier de placement extérieur permettant à des personnes incarcérées de terminer leur peine hors de la prison.

Le « 30 » existe depuis plusieurs années mais ne pouvait jusqu’alors n’accueillir que 4 personnes. Le déménagement dans la prpoprété du couvent des franciscains double la capacité dans des conditions de vie quotidienne plus agréables. Les personnes placées suite à la décision du juge d’application des peines ont chacun leur chambre. Les sanitaires et les lieux de repas sont collectifs. De 9h à 18h elles travaillent à la préparation de leur réinsertion : recherche d’emploi, formation, démarches administratives, reprise des liens familiaux, sont accompagnées par des bénévoles qui ont comme principal objectif de rétablir de la confiance et des habitudes de vie sociale dégradée par la prison. A 18h, tous les pensionnaires doivent être rentrés au risque d’alerter la police pour absence.

L’ouverture du « 30 » qui est maintenant devenu le « 30, foyer Frère Soleil », en référence à François d’Assise n’a pas été bien perçu dans le quartier. Ce sont les Franciscains qui ont patiemment dialogué avec le voisinage pour faire s’éloigner les craintes. Après huit mois de fonctionnement, les protestations du début se sont estompées. Les frères franciscains sont très attentifs à créer de solides relations humaines, ils participent régulièrement au repas communautaire du foyer et se rendent disponibles pour accompagner ceux qui le désirent.

Une belle réussite pour un dispositif fort peu répandu en France alors qu’il est une véritable offre contre la récidive.

Sur le même thème :