Avant d’être installées à Bora-Bora, des bouées connectées développées dans le Var

Ces dernières doivent permettre de mieux contrôler le mouillage des navires de plaisance grâce à un système de réservation à distance.

Avec son eau turquoise, c’est certainement l’un des plus beaux endroits au monde : Bora-Bora. Mais comme de nombreux littoraux, l’île doit faire face à une surfréquentation de bateaux. Pour contrôler leur mouillage, et ainsi préserver les fonds marins, elle a fait appel à l’agence de développement économique de la métropole Toulon Provence Méditerranée pour tenter de trouver une solution. TVT Innovation s'est donc lancé dans le développement de bouées connectées. Après deux ans et demi de travail, ces dernières sont enfin opérationnelles. 

QR code et plateforme de réservation

« Nous les avons calibrées pour qu’elle puisse accueillir des unités jusqu’à 10 mètres », explique Jérémy Ladoux, fondateur de la start-up Nauticspot, en testant le bon fonctionnement d’une de ces bouées installée à Carqueiranne. « Elle ressemble à n’importe quelle autre bouée d’amarrage. Seule différence : un QR code dessiné dessus. Nous allons le scanner avec le téléphone et cela va nous rediriger sur une plateforme de réservation », poursuit Jérémy Ladoux. Il ne lui reste plus qu’à payer son stationnement. De son côté, le gestionnaire du port est informé en temps réel de l’opération.

Une notification dès qu’un navire s’y amarre

Mais que se passe-t-il si un bateau ne paie pas ? Le gestionnaire du port est là aussi informée en temps réel. La bouée envoie en effet un signal, une notification dès qu’un navire s’y amarre. La capitainerie peut donc envoyer une équipe auprès du plaisancier afin de régulariser la situation.
D’ici quelques semaines, une vingtaine de bouées seront installées à Bora-Bora. Plus de 700 dans les Îles Polynésiennes à terme.
 

Bientôt de nouveaux usages ? Stéphane Claisse, directeur du cluster de l’industrie System Factory de TVT Innovation. 

00:00

00:00