Comment la reconstruction s'opère-t-elle dans les vallées des Alpes-Maritimes?

Présentée par UA-154543

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

jeudi 24 décembre 2020 à 7h13

Durée émission : 7 min

Comment la reconstruction s'opère-t-elle dans les vallées des Alpes-Maritimes?

© RCF / Stèvelan Chaizy Gostovitch

Après le passage de la tempête Alex, les vallées des Alpes-Maritimes sont en pleine reconstruction, grâce aux collectivités et aux actions des solidaires des habitants.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

NOËL À NICE - Les 24 et 25 décembre, RCF installe ses studios à la basilique Notre-Dame de l'Assomption, à Nice. Diffusion de la messe de la nuit de Noël en direct, mais aussi reportages et tables-rondes : pour célébrer Noël en communion avec les habitants d'une région meurtrie et endeuillée, nous vous proposons une programmation spéciale..
> En savoir plus

 

Comment la reconstruction s'opère dans les vallées des Alpes-Maritimes ? La tempête Alex est désormais bien loin mais les dégâts sont toujours là. Aux premières heures du passage de la tempête, tout le monde était loin de se douter que les dégâts et la reconstruction seraient aussi étendus. 

Comme un "bombardement". Le mot choisi par le président du département des Alpes-Maritimes n'est pas trop fort pour décrire les vallées de la Roya et de la Vésubie actuellement. Lorsque l'on emprunte la piste, en levant les yeux, on voit le niveau du sol tellement l'eau a creusé la vallée avec, posées, des résidences ouvertes en deux comme des maisons de poupées: sans façade.

Une reconstruction indispensable

Des milliers d'ouvriers sont sur les chantiers pour reconstruire routes et ponts. Dans la Vésubie, c'est la métropole qui organise une machinerie titanesque. L'objectif était de remettre en place des ouvrages avant Noël. Marie-Hélène Lota Vidone gère un défi: mettre en place un pont en une semaine. "Ce sera un pont en une voie, sans limitation de tonnage. On a commencé à construire les remblais d’accès. L’ouvrage va être assemblé sur place pour que ça soit pérenne", assure-t-elle.

Cette reconstruction est indispensable à Saint-Martin-Vésubie. Traverser la rivière est le seul passage pour les habitants du quartier du Boréon. Le retour d'un pont leur change la vie. "Ce pont il va changer beaucoup de choses parce qu’on passait par la montagne, c’était une heure pour monter et une heure pour descendre. On avait que cette solution", explique Jean-Claude. 

Le coût des reconstructions dans les vallées de la Roya, de la Tinée, de La Vésubie et du Var, dévastées par la tempête Alex, devrait s'élever à 1,4 milliard d'euros.

La solidarité s’organise

Face à l’ampleur des dégâts, l’implication des collectivités est insuffisante. Une solidarité s’est organisée, en prenant la forme d'un immense groupement d'aide qui peut agir là où les collectivités ont peu de pouvoir: sur les terrains privés ! Gil Marsalla a eu l'idée de regrouper les forces chaque week-end pour monter aider ceux qui en ont besoin. "Rapidement on a vu cette énergie, cette volonté des gens d’aider sur les réseaux sociaux. On a organisé une sortie avec 50 personnes pour faire en une journée le travail de deux mois", explique-t-il.

Pour Christine, une habitante, c’est un soulagement. "C’était un désastre, tout avait été arraché. L’approvisionnement en eau avait été arraché, les portes du sous-sol aussi. Et là sont arrivés les week-ends solidaires, ils sont arrivés avec leur volonté d’aider et ont fait un travail extraordinaire", raconte-t-elle.

Les actions du Secours Populaire et de la fondation du Patrimoine pour sauver des églises

Dernier événement en date: un collectif d'artistes a décidé de chanter les vallées. L'achat du titre est intégralement reversé au fonds de soutien départemental.

Des zones ne sont plus habitables

Et maintenant, que va t-il se passer ? La solidarité va continuer pour sûr. Le train qui était un temps menacé dans la vallée de la Roya va rester. C'est le lien indispensable. Mais cette catastrophe va aussi changer la vie des habitants. Des choix sont sur la table. "Il y a des zones qui ne seront plus jamais habitables et il faut l’admettre et ne pas vouloir résister contre cela. C’est la sécurité qui doit primer avant tout", explique le président de la métropole, Christian Estrosi.

Les chantiers pour reconstruire les vallées vont encore durer plusieurs années. Mais il s'agit surtout de remettre la vie au centre du village pour que les habitants de ces vallées restent et fassent vivre leur territoire.
 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h13, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Le présentateur

Stèvelan Chaizy-Gostovitch

Arrivé bénévole en 2012 à 16 ans pour l'émission génération 2.0. Stévelan s'est passionné pour la radio et en a fait son métier. Depuis 2019, il a renforcé l'équipe de journaliste de dialogue RCF.