Consommation : le commerce équitable gagne "la bataille culturelle"

Présentée par UA-2727

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 11 mai 2018 à 7h18

Durée émission : 7 min

Consommation : le commerce équitable gagne "la bataille culturelle"

© Artificial Photography / Unsplash - Aujourd'hui, 97% des Français connaissent le terme "commerce équitable"

Transparence sur les circuits de production, juste rémunération, retombées environnementales positives. Les Français sont de plus en plus sensibles aux arguments du commerce équitable.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La Quinzaine du commerce équitable commence ce samedi 12 mai. Jusqu’au 27 mai, deux semaines de sensibilisation pour faire connaître un secteur en pleine expansion - même s'il représente une part assez faible du commerce mondial. Reste que le consommateur est de plus en plus réceptif aux arguments tels que la transparence sur les circuits de production, le juste prix et la juste rémunération des producteurs, et les retombées environnementales positives. 
 

"On a gagné la bataille culturelle qui est de dire que quand on achète un produit, derrière, à l'autre bout de la chaîne, ceux et celles qui l'ont produit doivent être rémunérés correctement"

 

L'explosion du commerce équitable en France

Le 3 mai dernier, le collectif Commerce équitable France a publié des chiffres très positifs sur les ventes du commerce équitable en France : un milliard d'euros en 2017, soit autant que pour toute la planète il y a 15 ans. La France atteint un record avec un chiffre en hausse de 10% sur un an. La notoriété du terme "commerce équitable" fait également un bond. Au début des années 2000, seules 3% des personnes interrogées connaissaient l'expression. Aujourd'hui 97% des Français en ont entendu parler.

"On sent effectivement une attente sociétale très forte", confie Julie Stoll, déléguée générale du collectif Commerce équitable France. Si le commerce équitable progresse c’est justement grâce à l’engagement et à la responsabilisation des consommateurs. "J'ai le sentiment qu'on a gagné la bataille culturelle qui est de dire que quand on achète un produit, derrière, à l'autre bout de la chaîne, ceux et celles qui l'ont produit doivent être rémunérés correctement." Ce changement des habitudes de consommation est motivé par une exigence accrue de transparence. "S'il y avait toute la transparence sur tous les produits qu'on consomme et que sur certains produits il y avait écrit 'attention sur ce produit les producteurs ne gagnent pas leur vie', très probablement que ces produits ne seraient pas achetés ou beaucoup moins achetés qu'ils le sont aujourd'hui !"

 



 

Un commerce Solidaire avec les pays du Sud

​"On calcule aujourd'hui qu'il y a dans les pays du Sud presque deux millions de petits producteurs associés au commerce équitable et si on prend compte leurs familles on calcule qu'il y a 10 millsions de bénéficiaires", rappelle Elena Lasida. L'un des grands enjeux du commerce équitable aujourd’hui est de "contribuer au développement durable et d’offrir de meilleures conditions commerciales, tout particulièrement au Sud de la planète", comme l'indique le collectif Commerce équitable France.

Et ça fonctionne : "Il y a un effet positif aussi au niveau de la qualité de vie de ces producteurs", comme l'explique l'économiste, directrice du Master Économie solidaire et logique de marché à l'Institut catholique de Paris (ICP). Notamment grâce aux contrats qui se font sur la durée et qu'il ne faut pas "renégocier à chaque fois". 

 



 

Donner les moyens aux producteurs d'être respectueux de l'environnement

En France, 81% des produits équitables sont bios et c'est le cas de 80% des produits équitables issus des pays en voie de développement. "C'est en garantissant des revenus rémunérateurs qu'on encourage et qu'on donne les moyens aux producteurs agricoles de modifier leurs pratiques", explique Julie Stoll, qui décrit le commerce équitable comme une porte d'entrée vers le bio. "Dans les trajectoires de coopératives de commerce équitable, on s'aperçoit que c'est bien le commerce équitable qui est venu en premier et qui a donné les moyens économiques de se structurer et d'acquérir cette certification bio. On peut dire que la lutte contre la pauvreté va de pair avec la lutte pour un environnement meilleur."

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h13, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Le présentateur

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.