Entrons dans le Carême

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Carte Blanche des pères Jean-Baptiste Edart et Matthieu Lefrançois

mercredi 17 février à 12h12

Durée émission : 3 min

Entrons dans le Carême

© RCF Anjou - Père Jean-Baptiste Edart

Aujourd’hui, il est possible que vous croisiez des personnes avec, sur le front, une trace grisâtre laissée par des cendres.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Ce ne sera pas de leur part le signe d’une toilette mal faite, mais celui de leur décision d’entrer dans un chemin de conversion à l’occasion du début du carême, période de 40 jours durant laquelle les catholiques se donnent de manière plus intense à la prière, au partage et à la pénitence pour demander à Dieu de convertir leur cœur. Cette démarche peut apparaître en complet décalage avec ce que vit notre société. Les drames ne manquent pas et il pourrait apparaître plus urgent de prendre publiquement position pour telle ou telle cause. Le temps pourrait sembler être à l’engagement et non au recueillement et au silence.

C’est précisément parce que recueillement, silence et pénitence sont aux antipodes de notre société que le carême est un signe fort. Celui-ci est une manière de reconnaître que nous sommes poussière, nous ne sommes capables de rien par nous-même. Reconnaître cette pauvreté radicale nous conduit à dire que nous attendons tout de Dieu. Que sans Lui nous ne pouvons rien faire.

 A la désespérance ambiante, le carême affirme que face à notre pauvreté une solution existe. L’homme de foi est un homme d’espérance car il sait que son avenir ne repose pas uniquement sur lui et ses propres forces. En effet, reconnaître sa pauvreté conduit à s’ouvrir à la richesse de l’Autre avec un grand A et nous aide à reconnaître aussi la richesse de l’autre avec un petit a. Notre monde a besoin d’entendre cette espérance, de savoir qu’un avenir est possible, à portée de main. La prière et l’aveu de notre pauvreté ouvrent précisément l’espace à la rencontre et au partage, traduction concrète de notre espérance. Ce partage cette année aura une saveur particulière tant la pauvreté de chacun est rendue manifeste par la pandémie et ses conséquences. Outre le partage financier, toujours d’actualité, il aura certainement à revêtir aussi l’aspect d’une ouverture plus grande à la relation en réponse aux nombreuses détresses relationnelles causées par les couvre-feux et confinements qui rythment notre quotidien.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 12h12

Chaque matin, une personnalité du Maine et Loire nous partage son regard sur l'économie, l'actualité locale, la société, la culture...

Les présentateurs

Jean-Baptiste EDART

Père Matthieu LEFRANCOIS

Le Père Lefrançois est le vicaire épiscopale du choletais