GRAND INVITE SPÉCIAL DÉBAT NATIONAL : LA FISCALITÉ

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 Questions à...

mercredi 13 février à 8h10

Durée émission : 3 min

GRAND INVITE SPÉCIAL DÉBAT NATIONAL : LA FISCALITÉ

Les 3 rédactions de RCF en Auvergne vous proposent 5 matinales spéciales autour d'un thème du Grand Débat national. Aujourd'hui la fiscalité avec maître Stéphane Barre, président des Notaires d'Auvergne.

La fiscalité fait parti des sujet retenu par Emmanuel Macron pour le débat national. Plusieurs point sont d'ailleurs remis sur la table. Du retour de l'ISF à la remise à plat des niches fiscales.

Vers un rétablissement de l'impôt sur la fortune ?

Beaucoup espèrent un retour de l'impôt sur la fortune. Notamment les gilets jaunes. L'ISF qui concernait 375 000 foyers fiscaux qui déclaraient plus de 1,3 million d'euros par an. Soit 2,5% des foyers fiscaux qui étaient impactés par l'ISF. « Il y a peut-être une méconnaissance. Mais surtout ce sentiment qu'un certain nombre de personnes ont un patrimoine très important par rapport à la majorité de nos concitoyens » indique à ce propos maître Stéphane Barre.

L'impôt sur la fortune apportait un bénéfice de 5 milliards d'euros par an à l'État. Beaucoup moins que les 70 milliards d'euros que rapportent l'impôt sur le revenu, des 120 de bénéfices qu'apportent la CSG ou encore des 170 milliards récoltés grâce à la TVA. « Dans ce domaine on est sur le symbole. Mais il faut peut-être aller au delà » poursuit le président des Notaires d'Auvergne.

Rétablir l'ISF pour favoriser les PME ?

Une vingtaine de député LREM ont fait une proposition pour rétablir un forme d'ISF pour inciter les contribuables fortunés à participer au financement des PME. Par exemple, un contribuable qui participe à hauteur de 20 000 euros dans une entreprise serait exonéré de 20 000 euros sur son impôt.

« C'est une bonne idée, même si ce n'est pas une idée nouvelle. Mais oui l'investissement dans nos entreprises doit être encouragé par ce système » souligne maître Stéphane Barre. Et d'ajouter que « l'investisseur aurait le choix de l'entreprise et cela fournirait une traçabilité des fonds ».

L'ISF devenu l'impôt sur la fortune immobilière

C'était une des mesures au programme d'Emmanuel Macron. L'ISF a été supprimé et remplacé par l'IFI. La taxation a été réorienté vers les biens immobiliers. Le nombre de foyers fiscaux concerné est retombé à 150 000. Et les bénéfices ont dégringolé à 1,5 milliards d'euros par an pour l’État.

« Effectivement c'est une conséquence » constate le conseil auvergnat. Des chiffres qui peuvent servir les arguments de ceux qui sont en faveur du rétablissement de l'impôt sur la fortune.

Faut-il remettre à plat toutes les niches fiscales ?

La question ressort immédiatement lorsque la fiscalité est abordée dans les débats. La possibilité de réexaminer toutes les niches fiscales pour déterminer lesquelles remplissent bien leurs objectifs d'intérêt général.

« l'immobilier est très concerné par ces déductions fiscales. Le débat n'est pas nouveau, mais il est effectivement exacerbé » indique Maître Stéphane Barre, président des Notaires d'Auvergne. « Le dispositif Pinel, qui permet d'investir dans le neuf en fait partie. Mais il faut aussi rappeler que cela a permis de renouveler une partie du parc privé. Ça engendre aussi des dividendes pour l'état » précise notre invité.

Invités

  • Stéphane Barre, président de la Chambre Interdépartementale des Notaires d'Auvergne

L'émission

Chaque jour, du lundi au vendredi, à 7h40 et 12h07

Tous les jours à 7h40 dans la matinale, à 12h07, 3 questions à une personnalité puydômoise qui fait bouger la vie locale.

Le présentateur

Thomas Loret

Originaire de Bourgogne, Thomas Loret est diplômé de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Montpellier ESJ PRO. Après 2 ans en alternance chez RCF Maguelone Hérault (Montpellier), il a rejoint l'équipe de RCF Puy-de-Dôme en janvier 2018. Il est vivement intéressé par les sujets sociétaux, environnementaux, la politique, l'économie et l'entreprenariat.