Haïti : l’épidémie de choléra persiste

6 janvier 2017 Par

Faute de financement, le choléra continue de faire des victimes en Haïti. L’ONU cherche à rassembler des fonds pour arrêter l’épidémie qui a déjà touché plus de 40.000 personnes en 2016.

Le pic de choléra, enregistré début octobre après le passage de l’ouragan Matthew, a été contenu grâce aux équipes d’urgences. Toutefois, l’épidémie persiste faute de financement suffisant a indiqué l’ONU dans son dernier bilan. Parmi les 40.000 personnes touchées, 420 ont succombé à la maladie. 

Le Choléra, réapparu avec les Casques bleus népalais

Alors que la maladie était rayée de la carte haïtienne depuis 150 ans, le choléra est réapparu avec l’introduction des Casques bleus népalais déployés dans le pays. Selon plusieurs experts indépendants, ces derniers avaient en effet déversé leurs déchets dans une rivière. En conséquence de quoi l’ONU avait, pour la première fois, présenté ses excuses début décembre pour son rôle dans l’apparition de l’épidémie. Afin d’aider les familles des victimes et lutter contre la maladie, l’ONU avait annoncé un plan et espérait mobiliser 400 millions de dollars sur deux ans. De l’argent qui tarde à venir à cause du manque de stabilité politique du pays qui fait hésiter donateurs et investisseurs.

De l’aide qui tarde à venir

Haïti a toujours reçu des aides financières de la part de la communauté internationale au lendemain d’une catastrophe naturelle. En revanche, elle peine à trouver de l’argent pour soutenir ses programmes d’assistance en matière d’éducation et de santé ou pour aider au développement du pays. Lancé en 2016, un plan de lutte contre le choléra a pu être financé qu’à la moitié, soit à 45%. Mourad Wahba, le représentant spécial adjoint pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), a annoncé que la "saison des pluies" allait revenir et qu’il y aurait "un accroissement du nombre de cas de choléra". Il se déclare toutefois "optimiste", mais insiste en disant que "tout dépend du financement".

L’épidémie de choléra en Haïti reste la plus virulente de l’histoire contemporaine à travers le monde. Sévissant depuis octobre 2010, elle a provoqué la mort de plus de 9.400 Haïtiens et contaminé plus de 800.000 personnes. A Davos, en Suisse, est prévue pour le 18 janvier, une réunion à haut niveau sur l’amélioration du système sanitaire et d’approvisionnement en eau d’Haïti. Y participent la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, du secteur privé et de diverses fondations.