Le projet de loi sur la réforme du dialogue social ne contente pas les syndicats

Les ministres ont examiné mercredi le projet de loi de François Rebsamen sur la réforme du dialogue social. Pas de surprise, François Rebsamen et Manuel Valls avaient déjà présenté le texte.

Entre autres, le projet prévoit l’élargissement de la délégation unique du personnel aux entreprises de moins de 300 salariés, la création d’instances régionales de représentation pour les TPE, ou encore la parité chez les représentants des salariés.
Au final, Jean-Pierre le Crom, historien du droit spécialisé en droit du travail, souligne que le texte ménage patrons d’un coté et syndicats de l’autre.


Les réactions n’ont pas tardé du coté des partenaires sociaux. Peu sont convaincus. Philippe Martinez, leader de la CGT estime que cette réforme n’est pas bonne. A Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly redoute l’affaiblissement de certaines instances de représentation. Même grogne chez les patrons. La CGPME accuse le texte d’alourdir le « mille-feuille social ».