Le reconfinement bouscule les traditions de la Toussaint

Présentée par PR-24370

S'abonner à l'émission

La chronique des Petits Frères des Pauvres

vendredi 30 octobre à 6h55

Durée émission : 3 min

Le reconfinement bouscule les traditions de la Toussaint

© DR

Le reconfinement va être plus souple pour les personnes âgées mais va rendre difficile les traditions de la Toussaint.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

En ce premier jour du nouveau confinement, j’ai une pensée pour les nombreuses personnes âgées déjà durement éprouvées par le premier confinement. Elles voient à nouveau leur vie chamboulée alors qu’elles font preuve de vigilance depuis des mois. Les Petits Frères des Pauvres sont satisfaits que le président de la République ait choisi de ne pas interdire totalement les visites en établissements et que les mesures ne soient pas uniquement centrées sur les personnes de plus de 70 ans : les modalités de ce deuxième confinement de l’année tiennent compte des risques liés à l’isolement des aînés les plus vulnérables ! 

La poursuite des visites en EHPAD est une annonce essentielle. Elle doit permettre aux familles de rester en contact. Elle devrait aussi permettre aux bénévoles de continuer à maintenir le lien social avec les personnes accompagnées qui n’ont pas d’autre visite. Mais pour cela il faut vraiment que les établissements les considèrent comme les proches des personnes âgées et ce n’est malheureusement pas toujours le cas. 

Les bénévoles vont aussi pouvoir continuer les visites à domicile et apporter aide et soutien aux aînés les plus isolés.  Nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre et étendre nos actions et notre mobilisation. 

La Toussaint est un moment toujours bien ancré dans la vie des Français, reste le jour où les cimetières sont les plus fleuris de l'année et les Petits Frères des Pauvres y contribuent chaque année en fleurissant les quelques 200 tombes de leurs bienfaiteurs dans toute la France. C’est une question qui nous est souvent posée : "J’envisage de vous choisir comme héritier et j’ai deux choses à vous demander : Pourrez-vous vous charger de mes obsèques, y être présents ? Pourrez-vous faire fleurir ma tombe ?" 

Comment refuser cet hommage à quelqu’un qui n’a plus personne dans son entourage alors qu’il nous considère comme son héritier ? Comment oublier toutes ces personnes grâce à qui notre action se poursuit depuis bientôt 75 ans ? Répondre à leur demande d’entretien et de fleurissement de leur dernière demeure est une forme de reconnaissance pour leur geste de soutien à notre action.

Cette tradition va donc se trouver bouleversée par le confinement et de nombreuses familles risquent de ne pas pouvoir se rendre dans les cimetières. J’ai une pensée pour elles et pour tous les défunts – y compris les personnes que nous avons accompagnées.  Pour leur rendre hommage, j’ai envie de partager avec les auditeurs, les paroles extraites de la chanson "Nos absents" du chanteur Grand Corps Malade. "Nos absents sont toujours là, à l'esprit et dans nos souvenirs. Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires. Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés. Ils reprennent vie dans nos rêves, comme si de rien n'était".

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55

Chaque semaine, RCF donne la parole à l'association Les petits frères des pauvres.

Le présentateur

Claire Granger