Une rentrée des classes dans la jungle de Calais

22 août 2016 Par

D'ici moins d'une semaine, de nombreux enfants reprendront le chemin de l'école. A Calais, plusieurs enfants retrouveront le fameux tableau noir, mais dans des conditions bien différentes.

La Jungle de Calais ne désemplit pas. En juin dernier, le nombre de migrants vivant sur place s'élevait à près de 4500. Aujourd'hui, ils seraient environs 7 000, selon les derniers chiffres de la préfecture du Pas-de-Calais, communiqués vendredi. 

Selon les associations sur place, notamment l'Auberge des migrants, on compterait plutôt 9 000 personnes dans la Jungle, et les ONG très actives sur les lieux s'attendent à un pic de 10 000 d'ici la fin de l'été, comme l'explique Christian Salomé, président de l'Auberge des migrants.

Sur place, la vie tente de s'organiser, malgré les difficultés, et malgré un avenir plus qu'incertain pour ces personnes, qui espèrent encore pour beaucoup pouvoir rejoindre la Grande-Bretagne. En attendant, la vie poursuit son cours. Ce lundi, par exemple, avait notamment lieu la rentrée des classes officielles pour les enfants de l’école de la Jungle.

"Quand les enfants passent leur nuit à essayer de passer en Angleterre, le matin en général ils se contentent de dormir. Il n’y a que quelques enfants qui n’ont pas essayé de passer et qui vont se rendre en classe. C’est une classe assez spéciale dans la mesure où ce sont des réfugiés de guerre qui sont sur la route. Ils vont là où ils espèrent apprendre un peu d’anglais et de français" explique Christian Salomé.