Agir pour changer de regard sur l'obésité

Présentée par UA-165355

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

mardi 9 mars à 10h00

Durée émission : 55 min

Agir pour changer de regard sur l'obésité

© Formi de Unsplash

En France, 8 millions de personnes sont atteintes d’obésité. Une maladie incomprise et pas encore reconnue comme telle par la France. Des associations agissent pour changer les choses.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La violence des regards

"Le regard peut être très méchant" explique Jacqueline, une auditrice de RCF. Ce regard malveillant des autres, c’est une des souffrances rencontrées par les personnes obèses. Anne-Sophie Joly, présidente et fondatrice du Collectif National des Associations d’Obèses, raconte que "nous avons tous vécu la grossophobie à un moment ou un autre, c’est la dure réalité. On doit faire accepter la différence, c’est ce qui fait notre force". Lydie Boury, présidente de l’association Les petits poids, ça bascule terrible note que dès l’enfance, à l’école "on me traitait de grosse alors que quand je regarde comment j’étais, j’étais une petite fille avec une morphologie normale". Les personnes en situation d’obésité ont parfois tellement l’habitude de faire face à des regards inquisiteurs et des remarques désobligeantes, comme le souligne Lydie Boury : "on ne sait plus reconnaître les regards bienveillants". Un simple sourire est un geste du quotidien qui "fait du bien" aux personnes obèses.
 

Sensibiliser sur la maladie

Pour changer ces regards, l’éducation des parents et à l’école est un enjeu majeur. Anne-Sophie Joly dénonce le manque d’action du ministère de l’éducation : "ça bouge du côté du Ministère de la santé, des sports, de l'agriculture et de l’écologie mais du côté de l’éducation nationale rien n’est fait". Parmi les actions de sensibilisation, informer les personnes qui ne sont pas en situation d’obésité sur la réalité et le quotidien des malades permet de comprendre leurs difficultés. "Le grand public voit les obèses comme des gens assis sur leur canapé, qui boivent du soda et mangent un hamburger" explique Lydie Boury, mais la réalité est tout autre. C'est tout cas ce qu’elle tente de faire comprendre aux lycéens et collégiens à travers des ateliers : "Ils comprennent vite, souvent, on leur demande de s’imaginer monter les escaliers de l'établissement avec 30 kilos de plus sur le dos. Ils réalisent qu’ils n’en seraient pas capables".
 

Informer les personnes atteintes d’obésité

"L’obésité est une pandémie mondiale qui tue" rappelle Lydie Boury. Informer les personnes qui en sont atteintes ou qui sont en situation de surpoids est donc très important. Cependant, Anne-Sophie Joly insiste sur la nécessité de "laisser les gens être libres de ce qu’ils veulent faire. Mais pour être libres de prendre leurs décisions, ils doivent être informés". Sensibiliser les obèses sur les causes de leur maladie permet également de ne pas les faire culpabiliser. "Lorsque j’ai arrêté de fumer, j’ai commencé à prendre du poids. On m’a fait des examens et j'avais des problèmes de thyroïde" raconte Lydie Boury. De son côté, Anne-Sophie Joly insiste sur le fait que "la nourriture n’est pas la seule cause", une façon de faire cesser les remarques à l’encontre des obèses sur leur responsabilité et leur façon de s’alimenter. En cette période de pandémie, les obèses sont très vulnérables. 40 % des décès suite au Covid-19 dans le monde sont des personnes en surpoids.

Par Nathan Chaize

Invités

  • Anne-Sophie Joly, présidente et fondatrice du CNAO, le Collectif National des Associations d'Obèses

  • Lydie Boury, présidente de l'association Les petits poids, ça bascule terrible

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Le présentateur

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".