Citoyenneté élémentaire : décider avec les personnes âgées

Présentée par PR-21069

S'abonner à l'émission

L'édito de Sr Véronique Margron

mardi 19 mai à 7h55

Durée émission : 3 min

Citoyenneté élémentaire : décider avec les personnes âgées

Les résidents des EHPAD sont toujours confinés, sans souci des particularités de chacun. Et si l'on prenait des décisions sécuritaires en fonction de la réalité des personnes ?

Il y a quelques jours, une de mes sœurs de 93 ans, Constance, vivant dans un EHPAD à Paris, me dit : « Tu te souviens que j’ai accepté de venir dans cet EHPAD car on nous avait alors assuré qu’on nous laisserait notre liberté et notre autonomie. Alors ça ne va pas de vouloir nous empêcher de sortir alors que nous faisons très attention et que j’ai toute ma raison ? »
Comment ne pas entendre, acquiescer même... Cette sœur, comme d’autres, a attrapé le COVID, tout en étant très confinée, et hospitalisée car en détresse respiratoire. Elle est rentrée 10 jours plus tard, fatiguée certes, mais bien vivante et toujours la tête sur les épaules.

Depuis le 11 mai, chacun a pu retrouver de la liberté. Mais non pas tous, car les résidents de ces maisons se sont vus maintenir des règles de confinement strictes dans ce contexte de la crise sanitaire. Un document du Ministère de la Santé, publié le 10 mai, souligne que la décision « relève toujours de la direction sur décision collégiale avec l’équipe soignante. » Je relis ces phrases, repense avec affection et admiration à sœur Constance, et aux autres : « on se sent vivre tant qu’on est libre, nous voulons donc garder notre liberté de mouvement ». Mais comme le précisait un jour un directeur : « la liberté s'arrête là où commencent les contraintes institutionnelles ». Et je sais combien celles-ci pèsent lourd sur les équipes de direction. Bien plus encore en ce moment. Mais peut-on s’en satisfaire ?

Un programme de recherche confié par la Fondation de France sur le thème de la dignité des personnes âgées, concluait que les conduites sécuritaires développées par les soignants pouvaient au contraire aggraver les risques ! Vraiment il faut s’arrêter de parler des personnes âgées, a fortiori de décider pour elles, sans elles ! La citoyenneté élémentaire consiste a minima à les consulter et à voir avec chacune d’elles ce qui est possible ou ne l’est pas. Non tant en fonction des dogmes du jour mais de la réalité de la personne, de ses capacités, de ses besoins et de ses désirs.

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 7h55

Tous les mardis dans la Matinale RCF, l'édito de Sr Véronique Margron.

Le présentateur

Sr. Véronique Margron

Religieuse dominicaine, présidente de la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France) https://www.viereligieuse.fr sur Twitter : @veroniqueop