Et si l'Europe avait encore de l'avenir ?

Présentée par , UA-177514

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

mercredi 26 mai à 9h03

Durée émission : 55 min

Et si l'Europe avait encore de l'avenir ?

© Andrzej Rembowski de Pixabay

Il y a un an, avec le Brexit et le lancement bancal de la campagne sur les vaccins, personne n’aurait parié sur l’Union Européenne. Et si l'Europe avait encore de l'avenir ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Tous les ans le mois de mai est dédié à l'Europe. Chaque année le 9 mai, on célèbre l’Europe qui correspond à la date anniversaire de la déclaration Schuman. Une belle occasion de parler de notre vieille Europe dans l'émission Je pense donc j'agis avec Melchior Gormand et Stéphanie Gallet.

Pour nous donner des nouvelles de l'Europe, ils accueillent deux invités Antoine Arjakovsky, historien, codirecteur du pôle « Politique et Religions » du Collège des Bernardins et directeur émérite de l'Institut d'études œcuméniques de Lviv (Ukraine) et Sébastien Maillard, ancien journaliste à La Croix, directeur de l’institut Jacques Delors.

 

 

  Europe et RUSSIE : les meilleures ennemies

La Russie et son président Poutine donnent des sueurs froides aux pays membres de l'Union européenne. L'impétuosité de la Douma peut faire peur. Pourtant pour Sébastien Maillard, il est évident que l'UE est plus forte que la Russie. "Si vous regardez le PIB de l'Union européenne et le PIB de la Russie c'est sans commune mesure, donc il faut voir nos atouts, la Russie a besoin de nous [...] donc il ne faut pas se sous-estimer face à de tels acteurs" explique-t-il.

Pour Sébastien Maillard, ce sont les méthodes utilisées par les russes qui laissent à penser qu'ils sont plus puissants mais dans les faits, et notamment économiquement, l'Union européenne n'a pas à rougir. "La difficulté pour l'Union européenne c'est d'arriver, dans le respect du droit, dans la proportionnalité et le respect de ses propres valeurs à se faire respecter" ajoute Sébastien Maillard. Un enjeu qui , au delà de la Russie, est international.

 
 

La crise du Covid: un exemple d'unité européenne

 Après des débuts chaotiques, face à la propagation de la pandémie, les pays membres de l'UE ont réussi à coordonner leurs politiques sanitaires. Pour Sébastien Maillard, la solidarité a pris le dessus "non seulement au niveau économique avec le plan de relance européen [...] et d'autre part la solidarité vaccinale".

Pour Antoine Arjakovsky "ce dont on se rend compte depuis un an, c'est qu'il y a un désir d'Europe. La santé n'était pas une compétence de la commission européenne, mais on se rend compte que dans le monde globalisé dans lequel on vit, on a besoin d'avoir une réponse européenne commune qui soit basée sur une éthique, c'est à dire sur le principe de solidarité".

 

Invités

  • Antoine Arjakovsky, historien, codirecteur du pôle « Politique et Religions » du Collège des Bernardins et directeur émérite de l'Institut d'études œcuméniques de Lviv (Ukraine)

  • Sébastien Maillard, ancien journaliste à La Croix, directeur de l’institut Jacques Delors

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Les présentateurs

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.