L'arme nucléaire est-elle incontournable ?

Présentée par , UA-162045

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

mardi 16 février à 9h03

Durée émission : 55 min

L'arme nucléaire est-elle incontournable ?

© Alexander Antropov de Pixabay

Avons-nous encore besoin de la bombe ? L'arme nucléaire est-elle toujours adaptée aux périls qui nous menacent ? Pour nous aider : un jésuite, un ancien ministre et un universitaire.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Il y a trois semaines la France, qui fait partie des 9 puissances possédant l'arme nucléaire, a refusé de signer le TIAN (Traité d'interdiction des armes nucléaires) de l'ONU, ce qui la rend "hors la loi". Parler d'arme nucléaire peut sembler désuet. Pourtant, c'est un facteur crucial dans les relations internationales.

La bombe nucléaire : arme de dissuasion ou arme de destruction ? Melchior Gormand et Stéphanie Gallet accueillent trois invités pour en discuter. Christian Mellon est jésuite, membre du CERAS, spécialiste de la pensée sociale de l'Eglise, Paul Quilès est un homme politique, ancien ministre de la Défense entre 1985-1986, ancien président de la commission de la Défenseengagé pour le démentèlement nucléaire  et Benoît Pélopidas est chercheur et fondateur du programme d'études sur les savoirs nucléaires à Science Po.

 

La politique nucléaire : une affaire de citoyens ?

Pour Benoît Pélopidas cette question est fondamentale dans le débat actuel, car les citoyens français sont directement liés à celle-ci en effet "on peut choisir de ne pas se soucier de la politique nucléaire en tant que citoyen, mais on ne peut pas choisir de ne pas être affecté par cette politique". Il donne trois raisons à cela. Tout d'abord nous sommes tous des contribuables donc participons au financement de la politique nucléaire, nous acceptons "d'être les cibles de nos adversaires" mais aussi qu'une éventuelle "riposte soit faite en notre nom".

Concernant le débat sur la politique nucléaire, l'ancien ministre de la Défense, Paul Quilès, raconte avoir découvert un "mensonge" lorsqu'il était au gouvernement. Pour lui "Il y a toute une série de mensonges, d'oubli ou de sous-estimation" autour de la politique nucléaire.

 

"On enfume l'opinion publique, on enfume les médias, on enfume les parlementaires."
 
 

Le difficile équilibre entre éthique et réalisme
 

Plus qu'un débat public, la question du nucléaire est également éthique. Pour le jésuite, Christian Mellon "une politique sage du désarmement nucléaire [...] va dans le même sens que les appels du Pape François" qui nous invite tous, croyants ou non, à repenser la menace d'une telle arme. 

Pour Benoît Pélopidas, il y a un consensus établi autour de l'arme nucléaire qui empêche le débat d'aller plus en profondeur, notamment au niveau politique. Pour preuve, lors de ces recherches en 2018 et 2019,  il a observé que 20% des citoyens interrogés sur les engagements que la politique de dissuasion nucléaire exige d'eux, "se disent au moins en partie d'accord pour que l'usage de leurs impôts financent l'arsenal national et seuls 19% acceptent que le pays soit ciblé par des armes nucléaires adverses et moins d'un tiers des français soutiennent les représailles prévues par la doctrine, donc on ne peut pas parler de consensus."
 

 

Invités

  • Christian Mellon, jésuite, spécialiste de la pensée sociale de l'Eglise

  • Paul Quilès, homme politique, ancien ministre de la défense entre 1985-1986, ancien président de la commission de la Défense et président de'IDN (Initiative pour le Désarmement Nucléaire)

  • Benoît Pélopidas, chercheur, fondateur du programme d'études sur les savoirs nucléaires à Science Po

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Les présentateurs

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.