L'Église a-t-elle un rôle à jouer en faveur de la démocratie ?

Présentée par , UA-160548

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

vendredi 5 février à 9h03

Durée émission : 55 min

Je pense donc j'agis

© P.RAZZOCIRIC

Le peuple au service du bien-commun. Cela pourrait-être une définition rapide de la démocratie. Et l'Église dans tout ça ? Pionnière ou retardataire face à l'enjeu démocratique ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Nous terminons une semaine spéciale sur le thème "Réinventions la démocratie" sur RCF . Aujourd'hui, Melchior Gormand et Véronique Alzieu, mettent en lumière les liens entre Église et démocratie. Un sujet plus qu'actuel avec le vote de la loi sur le séparatisme. L'Église a-t-elle son mot à dire dans le débat démocratique ? Et, comment les chrétiens s'impliquent-ils dans l'institution qui les représente ?

Deux invités sont présents pour répondre à ces questions : Pierre de Charentenay, père jésuite, enseignement à l'Institut Catholique de la Méditérranée et Don Guillaume Jedrzejczak, moine cistercien, président de la Fondation des Monastères.

Église et politique 

Le lien entre l'Église et l'état a évolué à travers les siècles. Fortement impliquée dans la royauté et les monarchies grâce au droit divin, l'Église va voir son rôle s'amoindrir avec la révolution française qui marque "une rupture fondamentale" selon le père de Charentenay. On assiste alors à la promotion des droits de l'Homme, qui est vue comme un affront aux "droits de Dieu" par l'institution religieuse. "La démocratie n'a été vraiment approuvée que par Pie XII en 1944 où il y a un appui total à la démocratie moderne" relate Pierre de Chantenay.
 

Le monachisme : incubateur de la démocratie ?

On pourrait comparer la vie monastique au fonctionnement démocratique. Une vie de partage et de fraternité portait par des valeurs facilement assimilables à celles de la démocratie. Pour Don Guillaume Jedrzejczak, il faut bien différencier ces deux formes de démocraties. "La vision monastique de la démocratie, ce n'est pas une vision d'opposition entre des majorités et des minorités, c'est plutôt une recherche commune dans un processus de discernement par rapport à un critère qui dépasse : qu'est-ce qui est évangélique dans la décision que nous allons prendre ?" précise Don Guillaume Jedrzejczak.

La fonctionnement démocratique au sein de l'Église : mythe ou réalité ?

Pour le père Pierre de Charentenay, il y a une réelle évolution depuis les années 50 du rapport entre les laïcs et la hiérarchie ecclésiale. "Dans les années 30, on disait "c'est le troupeau qui suit l'évêque et le responsable", aujourd'hui on parle du Peuple de Dieu et dans le Peuple de Dieu il y a une hiérarchie qui est au service du Peuple de Dieu donc ça change tout." Selon lui, il faut aujourd'hui comprendre comment le Peuple de Dieu peut prendre davantage part  au service de l'Église et trouver les formes adéquates pour qu'il le fasse ce qui n'est pas toujours évident.
Malgré tout, il rappelle que le Pape se définit comme "le serviteur des serviteurs de Dieu" ce qui prouve une volonté de l'Église de donner la parole à ceux qui l'incarnent : les fidèles. 

 

"Au fond [la démocratie politique] c'est la majorité qui va discerner ce qui est le bien commun alors que dans la démocratie chrétienne, il y a une vision préalable qui vient de la Révélation et qui nous donne une orientation fondamentale et un sens à la réalité."

Don Guillaume Jedrzejczak

 

Invités

  • Pierre de Charentenay, jésuite et enseignant à l'Institut catholique de la Méditerranée, spécialiste de géopolitique

  • Dom Guillaume Jedrzejczak, moine cistercien, président de la Fondation des monastères

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Les présentateurs

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!