Se mobiliser pour prendre soin des prêtres

Présentée par UA-152397

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

vendredi 11 décembre 2020 à 10h00

Durée émission : 55 min

Je pense donc j'agis

© Corinne SIMON/ CIRIC/ CIRIC Le Christ déposé de la Croix par Amélie Legrand de Saint-Aubin, 1827. Eglise Saint Etienne du Mont à Paris (75), France.

Une étude sur la santé des prêtres réalisée par la Conférence des évêques de France autour de différentes questions les concernant a été publiée. Comment prendre soin d'eux ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

"Cultiver la santé pour cultiver l’âme"

Le prêtre René Pichon, grand sportif dans l’âme, donne ce conseil qu’il juge capital pour l’épanouissement des prêtres : "l'état physique est lié à l’état psychique et un corps sain favorise une bonne santé mentale", l’étude ayant révélé un fort taux de prêtres en situation de dépression et de burn-out. Une meilleure santé permet également de faire face à toutes les difficultés, celles-ci étant nombreuses dans la vie d’un clerc. La santé physique s’entretient notamment par le biais du sport qui apporte une certaine mentalité, une "mentalité combative avec une certaine discipline, qui nous habitue aux épreuves, à se lancer des défis et à les surmonter" explique René Pichon. Bien que les questions de santé sont un sujet tabou chez les prêtres, la santé physique va de pair avec la santé mentale et est donc importante. 
 

Reconnaître le travail des prêtres

La reconnaissance de l’investissement quotidien des prêtres est également essentielle à leur épanouissement. "Soutenir les prêtres passe par les remerciements que les fidèles peuvent leur adresser, les petites attentions du quotidien, et les accompagner dans la vie de tous les jours, dans leurs tâches permanentes comme les repas ou l’aide à la compatibilité par exemple" explique Nicole Morel d’Arleux, présidente de l’APPRR, l’Association des Parents de Prêtres, Religieux et Religieuses. Parfois surmenés, les prêtres sont éprouvés par la charge qu’ils peuvent avoir. S’engager dans les services de la paroisse peut donc également les décharger de certaines tâches. "Il faut aimer nos prêtres, on les critique parfois et cela peut les toucher et les marquer" développe Nicole Morel d’Arleux.
 

Vivre en dehors du métier 

L’aspect humain et fraternel peut manquer dans la vie des prêtres, parfois isolés et en manque de lien social, et cela de manière exacerbée avec la situation actuelle. "Les liens dans la vie de l’Eglise sont importants mais les liens en dehors le sont également, notamment les liens familiaux" explique le Père René Pichon. Se donner du repos, des vacances, avoir des passions qui ne soient pas toujours dans la sphère religieuse, est primordial pour un bon épanouissement. "On idéalise souvent la figure du prêtre, il peut être érigé en une forme de surhomme de par sa foi dans l’imaginaire collectif, mais il ne faut pas oublier que ce sont des hommes" explique Monseigneur Stanislas Lalanne, président de la Fondation Nationale pour Le Clergé.

Invités

  • René Pichon, prêtre de la paroisse Saintes Marthes et Marie de La Ravoire (Savoie), sportif de haut niveau

  • Nicolas Morel d'Arleux, présidente de l'APPRR, l'Association des Parents de Prêtres, Religieux et Religieuses

  • Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise, président de la Fondation Nationale pour Le Clergé

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Le présentateur

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".