Sursaut démocratique en Algérie : quelles suites ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 25 juin à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© RYAD KRAMDI / AFP - 21 juin 2019, une femme dans une manifestation de rue à Alger

En pleine incertitude politique, l'Algérie post-Bouteflika est en quête d’une transition démocratique qui corresponde aux attentes des citoyens qui manifestent depuis des mois dans le pays.

Un pays en pleine ébullition démocratique. Les citoyens d'Algérie manifestent sans relâche, chaque vendredi dans les principales villes du pays. Si la rue a contribué à faire démissionner Abdelaziz Bouteflika, le président sortant candidat à sa réélection, la date d’une nouvelle élection présidentielle n’est pas encore à l’horizon.

La Cour constitutionnelle a en effet annulé le scrutin du 4 juillet, faute de candidats, plongeant l’Algérie dans une séquence d’incertitude politique. Certes, une conférence nationale pour une sortie de crise a été organisée récemment par différentes associations, syndicats et collectifs religieux. Mais pas sûr que la feuille de route qui en est sortie puisse suffire à mener vers une transition réellement démocratique qui puisse contenir les ambitions d’une institution militaire qui semble attendre son heure.

 

Invités

  • Razika Adnani, philosophe, islamologue, présidente fondatrice des Journées internationales de philosophie d'Alger

  • Camille Sari , économiste, président de l'Institut euro-maghrébin d'études et de prospectives

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 12h et le dimanche à 23h

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.