[Synode] Pour Emilie Callan, "les jeunes catholiques ont besoin de cohérence"

10 octobre 2018 Par

© Emilie Callan Facebook

Antoine Bellier, envoyé spécial de RCF à Rome pour le synode sur les jeunes, interroge l'un des 36 jeunes présents comme auditeur, au Vatican.

Emilie Callan est canadienne et auditrice au synode des jeunes. Elle est membre de la Fondation catholique "Salt and Light Catholic Television Network". Il s'agit d'un média télévisé catholique qui émet sur l'ensemble du Canada par câble. Elle livre à Antoine Bellier ses impressions sur le synode et parle aussi des enjeux de l'évangélisation pour la jeunesse au Canada. 

"Je savais un peu à quoi m’attendre car j’avais suivi le synode sur la famille. C’est une belle expérience d’Eglise. Il y a un peu de tension, un peu de stress au début. On voit vraiment l’Église universelle vivante. C’est une première d’avoir autant d’auditeurs jeunes au synode. On sent vraiment que l’on fait partie d’un moment historique" explique Emilie Callan.

"Je travaille la télévision catholique au Canada. Avant cette expérience, j’étais missionnaire laïque sur les campus universitaires au Canada. Je me base beaucoup sur cette expérience, car je travaillais beaucoup sur le terrain. J’étais en contact direct chaque jour avec les jeunes, pendant trois ans, sur la province du Québec. Je me fixe beaucoup sur l’évangélisation, sur la proclamation de l’Évangile" ajoute cette auditrice du synode.

Au Canada, Emilie Callan observe encore de la résistance parmi les jeunes concernant le catholicisme. "Elle pourrait s’expliquer par l’histoire. Il y a encore des séquelles de la révolution tranquille dans le sens où les jeunes ne voient pas l’Église comme très crédible. Mais c’est une réalité dans plusieurs parties du Canada, on ne fait pas trop confiance en l’institution. C’est sûr que quand on voit les scandales, cela repousse un peu les gens" précise-t-elle.

La crédibilité de l’Eglise est aujourd’hui fortement entamée à cause des scandales d’abus sexuels. Un problème qui concerne aussi le Canada. "Le scandale des abus sexuels a déjà secoué l’Eglise canadienne. Il y a eu certaines provinces qui ont fait face à ces scandales il y a une dizaine d’années. Il y a dix ans, les évêques avaient déjà mis en place des mesures pour protéger les personnes les plus vulnérables. Mais nous sommes solidaires avec nos voisins américains. Les jeunes catholiques ont besoin de cohérence" lance Emilie Callan.
 

Emilie Callan, auditrice au synode des jeunes:

00:00

00:00