Syrie: la coalition internationale tue 56 civils dans des bombardements

20 juillet 2016 Par

C’est la plus grosse bavure de la coalition internationale depuis les débuts de la guerre en Syrie. Plusieurs dizaines de civils sont morts dans des bombardements, au Nord-Est d’Alep.

Une bavure sanglante. La plus importante commise par la coalition internationale contre Daech, emmenée par les Etats-Unis, depuis son entrée en guerre en Syrie, en septembre 2014. Des bombardements de cette coalition ont causé la mort de plusieurs dizaines de civils, dans la nuit du 18 au 19 juillet, au Nord-Est d’Alep.

Ces frappes ont eu lieu dans le cadre d’une importante offensive militaire, en partenariat avec les Forces démocratiques syriennes, dont le but est de déloger l’Etat islamique de cette région, considérée comme véritablement stratégique d’un point de vue militaire.

Côté bilan, difficile de se faire une idée du nombre exact de victimes. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, 56 morts seraient à déplorer, dont au moins 11 enfants, dans le village de Toukhar. De son côté, Aamaq, l’agence de communication de Daech, a utilisé cette information dans un but de propagande, et aurait dénombré 160 victimes. D’autres chiffres évoquent la mort de plus de 200 civils.

La coalition internationale a reconnu avoir mené 18 frappes, mais a précisé qu’elle allait examiner toute les informations sur cet "incident". Ces bombardements visaient initialement des positions et des véhicules de l’Etat islamique. Ce dernier, n’hésiterait cependant pas à placer ses locaux, et ses troupes, non loin de populations civiles, les utilisant comme un véritable bouclier humain, comme le précise Nina Walch, coordinatrice Crise et réactivité pour Amnesty International France.