Syrie: la vieille ville d'Alep aux mains du régime, les rebelles appellent à la trêve

7 décembre 2016 Par

Les forces du régime syrien ont reconquis la vieille ville d'Alep mercredi 7 décembre. Les trois quarts de la cité sont désormais sous le contrôle de Damas. Les rebelles demandent une trêve.

Le cœur historique d'Alep est passé sous le joug du régime de Bachar al-Assad mercredi 7 décembre. Avec la reconquête de la vieille ville, l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe poursuit donc sa progression dans le deuxième ville de Syrie. Des dizaines de milliers de civils ont fui depuis le début de l'offensive des forces du régime sur Alep. Les combattants rebelles demandent une trêve.
 

Appel à 5 jours de cessez-le-feu

Les rebelles ont fui la citadelle de la vieille ville, de peur d'être encerclés par les forces de Bachar al-Assad a confirmé l'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'armée syrienne commençait en effet à prendre en étau la vieille ville, avec la conquête de quartiers adjacents. Les forces du gouvernement avancent sur le terrain pendant que l'aviation russe mène  une intense campagne de bombardements

Les précisions de Zyad Majed, chercheur et politologue, sur la vieille ville d'Alep

Les combattants rebelles subissent l'avancée des troupes du régime. Ils se retranchent désormais dans la partie Sud d'Alep. Acculés, ils ont appelé mercredi midi à un cessez-le-feu immédiat de 5 jours. Ils demandent également l'évacuation des civils des quartiers rebelles vers le nord du pays, dans une région contrôlée par les insurgés. 

Le point sur la situation des rebelles, toujours avec Zyad Majed


 

Plus de 450 civils tués

Les civils ont déjà commencé à fuir la ville. 80 000 personnes ont quitté les quartiers assiégés pour se réfugier dans la partie ouest d'Alep ou dans les zones contrôlées par les milices kurdes. Elles craignent la violence des combats. Depuis le début de l'offensive, le 15 novembre, près de 370 civils ont perdu la vie, dont 45 enfants à Alep Est. Dans la partie ouest de la ville, les tirs des rebelles ont tué 92 civils dont 34 enfants. 

Les rendez-vous internationaux pour tenter de mettre en place une trêve ont tous échoué. Les discussions qui devaient intervenir dans la semaine entre la Russie et les Etats-Unis ont été annulées. Lundi 5 décembre, le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant une trêve s'est heurté au veto de la Russie et la Chine. Damas, qui sent qu'Alep est proche de tomber, a exclu toute idée de cessez-le-feu

 

Sur le même thème :