Theresa May perd son pari, et sa majorité

Présentée par

S'abonner à l'émission

Décryptage

vendredi 9 juin 2017 à 17h03

Durée émission : 25 min

Décryptage

© STEFAN ROUSSEAU POOL AFP

Au programme de cette édition de Décryptage, les législatives françaises et britanniques, le terrorisme en Iran et la crise du golfe persique.

Pari perdu pour Theresa May

Le résultat des élections législatives anticipées est encore frais. Le parti scrutin de Theresa May a remporté le scrutin mais vient de perdre sa majorité à la chambre des communes. La Première ministre souhaitait renforcer sa majorité. Les Tories n’en ont plus. Le parti conservateur de Theresa May décrocherait 314 sièges, contre 330 dans l'assemblée sortante. Les travaillistes obtiendraient 260 sièges, une trentaine pour les nationalistes écossais et une dizaine pour les unionistes d’Irlande du Nord qui on apporté leur soutien aux conservateurs. Point de situation avec Brigitte Adès, chef du bureau britannique et du site de la revue Politique Internationale.

 

La crise du Golfe persique

Le Qatar a été mis sur la touche cette semaine par le Comité de coopération du Golfe (CCG). Le début d'une crise diplomatique majeure. L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, puis l'Egypte et le Yémen, ont annoncé hier matin qu'ils rompaient leurs relations avec le Qatar, un petit pays du Golfe de 2,2 millions d'habitants. Ryad, Abou Dhabi, Manama et Le Caire accusent leur voisin Doha de "soutien au terrorisme. Les conséquences d'une telle crise avec David Rigoulet-Roze, membre de l’Institut Français d’Analyse Stratégique, spécialiste du Moyen-Orient.

 

L'Iran frappé par Daech

Sur l’autre rive, l’Iran a été frappé à son tour par le Groupe Etat Islamique. On compte pas moins de 13 morts et une centaine de blessés suite au double attentat qui a frappé le Parlement de Téhéran et le mausolée de l’ayahotolah Khomeini. Soutien du régime de Bachar Al-Assad dans la guerre civile syrienne et rival de l’Arabie Saoudite dans la région, l’Iran chiite devient directement la cible des djiadistes sunnites.

 

La France va élire ses députés

En France la réforme du Code du travail poursuit son petit bout de chemin avant les élections législatives dont le premier tour se déroulera dimanche. Des législatives promises si l’on en croit les sondages à la République en Marche. Des législatives atypiques comme la présidentielle.

A l’issue de la présidentielle, les analystes s’interrogeaient sur ce scrutin, et la capacité pour Emmanuel Macron d’avoir une majorité absolue à l’Assemblée nationale. On évoquait même le risque d’une cohabitation. Un mois de campagne après les sondages annonce une victoire nette voire très nette de la République en Marche. Le sondage publié dans les Echos vendredi évoque même la possiblité de 400 députés En Marche. Explications avec Stéphane Leroy, journaliste à La Voix du Nord et Nicolas Barriquand de Médiacités.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 13h30

Une émission diffusée chaque vendredi et proposée par la rédaction nationale de RCF, avec la participation de journalistes de la presse quotidienne régionale. 52 minutes pour prendre le temps de mettre l'actualité en perspective et approfondir un sujet. Objectif: mieux penser le monde dans lequel nous vivons.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur