Tragique rêve d’El Dorado d’un jeune Ivoirien

Présentée par

S'abonner à l'émission

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

lundi 13 janvier à 18h25

Durée émission : 3 min

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

Il y a quelques jours, un jeune adolescent ivoirien a été trouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion reliant Abidjan à Paris. Comment aider l’Afrique et ainsi favoriser son développement de façon concrète et urgente ? Cela commence par écouter le cri de l’Afrique et par aider les pays africains à offrir un avenir à leur jeunesse. Il faut accompagner les responsables institutionnels et des acteurs locaux de changement pour apporter des réponses aux jeunes très nombreux qui réclament de l’instruction, du travail, et des perspectives pour leur vie.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Il y a quelques jours, un jeune adolescent ivoirien a été trouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion reliant Abidjan à Paris. C’est une grande douleur qui ne peut nous laisser indifférents. J’ai reçu des échos de ce drame par les amis de la Communauté Sant’ Egidio, puis par les médias, France 24 et l’AFP (news publié le 11/01/2020). J’y suis d’autant plus sensible que je m’envole à destination d’Abidjan demain mardi, pour le développement de la mission de Fondacio auprès des jeunes et de nombreux autres bénéficiaires de nos actions là-bas. 

Ce jeune ivoirien s’appelait Laurent Barthélémy. Sa mort brutale affecte profondément sa famille, et aussi le personnel enseignant et tous ses camarades du lycée Simone Gbagbo de Yopougon, grand quartier populaire d'Abidjan. Le lycée compte 7 000 élèves, 115 enfants par classe agglutinés par trois ou quatre sur un banc prévu pour deux... La moitié des élèves viennent le matin, l'autre l'après-midi. Laurent Barthelemy était du matin. Bon en maths et physique mais très faible en sciences humaines et français, Laurent Barthélémy "n'était pas un enfant à problèmes ». Antoine Mel Gnangne, éducateur, ajoutait au moment de la disparition du jeune garçon qu’il encadrait régulièrement : « Il n'est pas mauvais. Il n'y a pas de grief d'un professeur ou d'un autre élève à son égard. Sur le plan disciplinaire, je ne lui reproche rien".

Lundi matin, Laurent Barthelemy avait pris ses affaires comme s’il partait en cours, sans prévenir personne de sa folle intention. Il a traversé toute la ville, soit 30 kilomètres pour rejoindre l’aéroport. Après avoir escaladé un mur, il s’est caché dans les espaces verts près du tarmac où on a retrouvé sa sacoche. Parvenu au pied de l’avion, il s’est agrippé au train d’atterrissage au moment du décollage vers 22 h 55. Aveuglé par un rêve d'El Dorado, il est mort à l'âge de 14 ans, n'imaginant pas que le froid et l'altitude le tueraient à coup sûr.

Comme des milliers d'Ivoiriens qui tentent l'émigration clandestine chaque année, Laurent Barthélémy a voulu rejoindre l'Europe par des moyens d’infortune, déments et souvent mortels. Parmi les 25 millions d'Ivoiriens, des milliers tentent d'immigrer clandestinement chaque année. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), en nombre de migrants clandestins, la Côte d'Ivoire se situe en 3e position des pays d'Afrique de l'Ouest.

La communauté de Fondacio que je vais retrouver là-bas à Abidjan, Bouaké et Agboville, compte 30 membres et un réseau de 500 amis, de nombreuses collaborations avec les diocèses et les paroisses, de belles missions porteuses d’un futur possible sur place, notamment auprès des jeunes, et aussi dans des projets de développement et de solidarité.

Nous sommes tous invités de l’autre côté de la Méditerranée, à aider d’une manière ou d’une autre, le continent africain à se mettre debout. Comment favoriser son développement de façon concrète et urgente ? Cela commence par écouter le cri de l’Afrique et par aider les pays africains à offrir un avenir à leur jeunesse. Il faut accompagner les responsables institutionnels et des acteurs locaux de changement pour apporter des réponses aux jeunes très nombreux qui réclament de l’instruction, du travail, et des perspectives pour leur vie.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 12h11

Tous les lundis le président de Fondacio nous partage son expérience et son regard sur l'actualité et sur le monde.

Le présentateur

François Prouteau

François Prouteau est le président du mouvement Fondacio