Ukraine : le retrait des armes lourdes à l'est se fait toujours attendre

16 avril 2015 Par

En Ukraine, la situation demeure toujours extrêmement tendue entre l’armée et les séparatistes. Le cessez-le-feu mis en place après les accords de Minsk 2 a bien du mal à être respecté.

Le cessez-le-feu mis en place après les accords de Minsk 2 a bien du mal à être respecté, tout comme le retrait des armes lourdes. Lundi les ministres des Affaires étrangères allemand, français, russe et ukrainien se sont réunis pour amplifier le retrait de l’armement dans l’est du pays.
Mais le conflit s’enlise. Pour Jean Géronimo, expert des questions économiques et géostratégiques russes, le gouvernement ukrainien doit accorder un statut particulier aux régions de l’est pour résoudre la situation.


Et alors que les tensions connaissent un regain, le Canada a annoncé hier l’envoi de 200 militaires pour la formation de l’armée ukrainienne. Ils devraient se concentrer sur la neutralisation des mines et explosifs, selon le Premier ministre canadien Stephen Harper. Leur mission devrait durer deux ans, jusqu’en 2017.