Un camp de migrants évacué à Paris

Présentée par

S'abonner à l'émission

Décryptage

vendredi 1 juin à 13h30

Durée émission : 25 min

Décryptage

© GERARD JULIEN AFP

Au programme, l'évacuation du camp du millénaire à Paris, l'attaque terroriste de Liège, la loi ELAN, et le nouvel évêque de Vendée.

Un camp de migrants parisiens démantelé

Le camp du millénaire a été évacué mercredi à Paris. C’était une opération réclamée de longue date par Anne Hidalgo, la maire de Paris, face aux conditions déplorables dans lesquelles se trouvent ces migrants depuis des mois. Selon le ministère de l’Intérieur, près de 780 places d'hébergement ont été ouvertes à Paris intramuros et des gymnases ont été réquisitionnés en Île-de-France pour accueillir les personnes évacuées.

Elles seront hébergées le temps d'examiner leur situation administrative. Les mineurs isolés, femmes, enfants et familles seront orientés vers des structures spécifiques. La question des réfugiés et des migrants a été abordée par le patriarche des maronites du Liban qui a rencontré Emmanuel Macron jeudi dernier à Paris. Mgr Bechara Rai était en France pour une visite de trois jours pour rencontrer de nombreuses personnalités, sur fond de transition politique et de crise des réfugiés au Liban.

Ce pays de quatre millions d'habitants accueille depuis plus de quatre ans maintenant plus d'un million de réfugiés syriens. Et le patriarche a fait part de son inquiétude sur les conséquences de la loi n°10 promulguée par Damas début avril, qui vise à fermer la porte au retour des exilés. Mgr Bechara Rai encourage aujourd'hui les Syriens à rentrer chez eux.

Pour ceux qui restent en France, la langue est le premier facteur d'intégration quand on arrive dans un pays étranger. A Chambéry, l'association Action Froid propose depuis deux ans des cours de français gratuits pour les migrants, quatre heures par semaines. Des bénévoles apprennent à lire, parler et écrire la langue de Molière à des personnes d'horizons très différents.
 

Terrorisme: quatre morts à Liège

Autre actualité de cette semaine, l’attaque terroriste de Liège qui a fait quatre morts mercredi dernier. Deux policières et un passant ont été tués par ce jeune belge de 31 ans. Il s’agit d’un délinquant multirécidiviste, détenu et qui se serait radicalisé en prison. Il était en permission au moment des faits. Mgr Jean Pierre Delville, évêque de Liège, se se dit meurtri par ce qui est arrivé et appelle à faire face à ces tragiques événements.
 

Loi ELAN : un texte polémique

L’examen de la loi ELAN sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique a commencé mercredi 30 mai à l’Assemblée nationale. Certains s’inquiètent déjà de ses conséquences sur la loi littoral. En effet, la commission des affaires économiques a adopté le 16 mai dernier des amendements qui permettent aux communes de définir elles-mêmes "les zones de densification urbaine".

Jusqu’à présent, la loi littoral limitait les constructions aux seules extensions des zones urbaines existantes. La loi pourrait donc permettre de construire dans des zones protégées. Pour Cyril Poirier-Coutansais, Directeur de Recherches au Centre d’Etudes Stratégiques de la Marine il faut que le législateur prenne en compte les différents enjeux du littoral. Et d’abord la question démographique.
 
Autre enjeu à considérer dans les débats de cette loi sur le logement et son impact sur le littoral :  le réchauffement climatique qui provoque la montée des eaux et menace de recouvrir les zones habitées. Aujourd'hui, les maires des communes littorales doivent naviguer entre les solutions de logement à court terme pour la population qui arrive en masse mais aussi tenir compte de ces choix à long terme avec le risque de submersion des côtes. 

Pour certains députés, la loi ELAN est l’occasion d’harmoniser des normes contradictoires auxquelles les communes du littoral sont soumises. Par exemple, la loi littoral ne permet pas d’accorder de permis de construction d’immeubles, mais dans le même temps, tout en imposant aux communes la construction de logements sociaux.
 

Un nouvel évêque pour la Vendée

Le pape François a nommé Mgr François Jacolin, évêque de Luçon, pour succéder à Mgr Alain Castet qui avait démissionné en octobre dernier. Depuis 2007, Mgr Jacolin était évêque de Mende. Il est également membre de la congrégation des Missionnaires de la Plaine et de sainte Thérèse. A l'annonce de sa nomination, il a confié à RCF comment il appréhende sa mission et son nouveau diocèse. La messe d’installation de Mgr Jacolin comme évêque de Luçon sera célébrée le 15 juillet à 16h en la cathédrale de Luçon.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 13h30

Une émission diffusée chaque vendredi et proposée par la rédaction nationale de RCF, avec la participation de journalistes de la presse quotidienne régionale. 25 minutes pour prendre le temps de mettre l'actualité en perspective et approfondir un sujet. Objectif: mieux penser le monde dans lequel nous vivons.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est journaliste et directeur de RCF Rennes.