Un événement total

Présentée par

S'abonner à l'émission

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

lundi 23 mars à 18h25

Durée émission : 3 min

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

Ce matin, j’ai pris le temps... le temps d’ouvrir les journaux qui s’étaient accumulés depuis quelques jours sans être ouverts, et de lire les dernières pages du quotidien La Croix. Il y a comme cela des écrits dont on peine à se séparer, car il frappe juste.

19 février, le chroniqueur Bruno Frappat titrait « Un événement total » en soulignant qu’on avait quitté le fantasme d’un virus anodin et lointain. On ne parlait pas encore de pandémie, mais elle venait vers nous comme une grande vague, depuis Wuhan en Chine. Le chroniqueur déjà soulignait l’héroïsme des soignants consacrés corps et âme à la lutte, merci à eux, à commencer par le docteur Li. Le médecin chinois a été le premier à détecter le mal le 30 décembre et à le faire connaître au monde, en subissant l’humiliation du régime chinois l’accusant de fait circuler des « rumeurs » inexactes et antipatriotiques. A l’annonce du décès du médecin terrassé par le virus à l’âge de 34 ans, explosa sur internet un torrent de larmes depuis la Chine : après avoir essayé de faire taire le docteur Li, on aurait voulu le ressusciter. Les soignants se mobilisent, depuis début janvier, les virologues aussi, et des espoirs de traitement naissent en ce moment1.

Aujourd’hui, gagner la partie contre le virus, c’est pour tous développer des anti-corps ... des anti-corps pour nos organismes en quête de santé, des anti-corps sociaux en se protégeant de contacts contaminateurs et en réinventant des marques de fraternité, et des anti-corps psychologiques. Car le virus aurait gagné la partie si, comme le souligne Bruno Frappat, il avait pris « possession de nos vies entières, corps et âme. [...] Comment penser à autre chose ? » Au moment où éclate dans la campagne et en ville, le forsythia d’un jaune éclatant, joyeux, triomphant, optimiste, accueillons les leçons de fleurs, grandeur nature, et écoutons le poète Guy Goffette dans L’or du forsythia. 

Il faudra bien revenir un jour
quand la force de nos bras
aura chu dans les seaux
quand nos jambes seront de laine
et le sol plus mouvant que les eaux
quand l’oreille bourdonnera
comme un nid de frelons
frappé par l’orage et que l’œil
cherchera l’aube en plein midi
il faudra revenir ici calmement
et s’asseoir au milieu de soi
pour voir le monde alentour
comme l’or du forsythia

1Selon le professeur Raoult, le traitement à base de chloroquine diminuerait considérablement la portabilité du virus, plus précisément la charge virale moyenne : normalement de 20 jours, elle serait ainsi très fortement réduite. Dans l’étude clinique conduite par le Professeur Raoult, parmi 24 patients atteints par le Covid-19 ayant un traitement à la chloroquine, seulement 25 % des malades étaient six jours plus tard, encore porteurs du virus alors que 90 % des patients d’un autre groupe qui n’ont pas bénéficié du traitement étaient toujours positifs.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis le président de Fondacio nous partage son expérience et son regard sur l'actualité et sur le monde.

Le présentateur

François Prouteau

François Prouteau est le président du mouvement Fondacio