Un Français obtient le Prix Nobel de chimie

6 octobre 2016 Par

Après la médecine et la physique, c'était au tour du prix Nobel de chimie d'être remis aujourd'hui.

Et ce sont trois chercheurs qui l'ont décroché : le Britannique James Stoddart, le Néerlandais Bernard Feringa et le Français Jean-Pierre Sauvage, chercheur à l'université de Strasbourg. Les trois hommes sont récompensés pour la conception et la synthèse de "machines moléculaires". Une surprise pour le Français. Ce Nobel vient récompenser des années de travail. 

Les machines moléculaires, ce sont de toutes petites machines. 1 000 fois plus petites que l'épaisseur d'un cheveu. C'est ce qu'on appelle la nanotechnologie. Les trois chercheurs ont essayé molécules pourvus de véritables articulations dont les mouvements peuvent-être contrôlés Et ils ont réussi ! Ils sont parvenus à mettre au point de minuscules élévateurs, une sorte de mini-ascenseur capable d'un mouvement d'une amplitude de 0,7 nanomètre !

Les travaux du français Jean-Pierre Sauvage ont permis de développer des boucles moléculaires capables de se contracter à la manière d'un muscle, de toute petite taille. Le nééerlandais Ben Feringa, de son côté, a développé de véritables petits moteurs faits de molécules capables de tourner sur eux-mêmes. Une découverte qui a permis de construire de petites voitures moléculaires.

Le projet n'est pas encore complètement abouti, mais l'important était de réussir à concevoir un mouvement contrôlé. Cela pourrait être très pratique en médecine, par exemple, pour administrer des médicaments dans des zones très précises. Même si les possibilités sont infinies. Puisqu'on pourrait, pourquoi pas, à terme, imaginer des microrobots avec des articulations microscopiques.